23 août 2018
Santé mentale Québec Pierre-De Saurel dévoile une murale
Par: Xavier Demers
Danielle Levac, Marie-France Lamarre, le directeur de succursale de chez Bétonel, qui a fourni gratuitement le matériel pour la murale, Maxim Tremblay, Sylvie Caron, Josée Paquin, la coordonnatrice de SMQ Pierre-De Saurel, Nathalie Desmarais, et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin (Photo : Xavier Demers)

Danielle Levac, Marie-France Lamarre, le directeur de succursale de chez Bétonel, qui a fourni gratuitement le matériel pour la murale, Maxim Tremblay, Sylvie Caron, Josée Paquin, la coordonnatrice de SMQ Pierre-De Saurel, Nathalie Desmarais, et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin (Photo : Xavier Demers)

Un groupe de six femmes qui fréquentent l’organisme Santé mentale Québec Pierre-De Saurel ont inauguré une murale dans un des locaux de l’organisme, à l’occasion de leur déjeuner de la rentrée, le 23 août.

Publicité
Activer le son

La murale qui représente le phare de l’île du Moine a été créée par les six artistes, qui ne se connaissaient pas vraiment avant d’entamer le projet.

« Le phare représente un peu la lumière qui nous éclaire quand on est un peu déprimé », a décrit l’une des artistes, Josée Paquin.

« Ça nous a remonté le moral de faire l’œuvre puisque de créer développe de la sérotonine dans le cerveau, a ajouté Sylvie Caron. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vécu ça, que je n’avais pas peint. »

Effectuer cette activité a permis aux femmes impliquées dans le projet, en plus de réaliser l’œuvre, de tisser des liens, de développer le travail d’équipe et de se sentir investies dans une activité.

« Moi, ça m’a permis d’aller chercher de la confiance en moi, a indiqué Danielle Levac. Ça m’a amené à m’affirmer personnellement. »

« Cette activité-là représente aussi ce qui se passe à Santé mentale Québec, a décrit Marie-France Lamarre. On apprend à se connaître, on apprend à s’encourager et on apprend à s’aider. »

Déjeuner

L’organisme en profitait pour tenir son déjeuner de la rentrée avec la présence de plusieurs membres.

« Vous n’êtes pas ici parce que vous avez une problématique de santé mentale. Que vous en ayez une ou non, l’important, c’est d’avoir à cœur de prendre soin de nous. Vous venez ici parce que vous voulez briser l’isolement, prendre soin de vous, favoriser l’autonomie, bouger, rencontrer des gens, créer des liens, agir pour vous et tout ça a plein d’effets positifs sur notre vie », a déclaré la coordonnatrice de l’organisme, Nathalie Desmarais.

image