26 mai 2017
Santé mentale : le programme d’employabilité survit
Par: Louise Grégoire-Racicot
L’équipe des employés des Saveurs du marché | 2016 NathB photographe - tous droits réservés - www.nathb.ca

L’équipe des employés des Saveurs du marché | 2016 NathB photographe - tous droits réservés - www.nathb.ca

L’organisme Les Saveurs du marché a réussi son pari: maintenir à Sorel-Tracy un programme d’employabilité de personnes ayant des problèmes de santé mentale malgré la fermeture de son restaurant en avril 2016.

« Mais notre modèle d’affaires a changé. Plus question d’opérer nous-mêmes un plateau de travail, comme l’était le resto-traiteur de la rue Augusta », explique sa présidente Marie Rousseau.

« On propose plutôt, en les accompagnant, à des employeurs de la région d’accueillir une main-d’œuvre adaptée, aux salaires subventionnés », explique-t-elle.

Les Saveurs du marché encadre toujours des personnes souffrant de handicaps légers ou de maladie mentale. Neuf employés travaillent actuellement dans différents emplois à la Colonie des Grèves, au Carrefour jeunesse-Emploi, à Carrefour-Naissance famille et chez Gestion Alter Ego.

« On leur a déniché un emploi dans des milieux convenant à leurs aptitudes. Engager un Savoureux, comme on les appelle, est un geste qui ne peut que profiter à tous », estime Mme Rousseau.

D’autant que les personnes ressources qui leur sont attachées peuvent leur consacrer toutes leurs énergies, plus que lorsque le travail offert était au resto, dit-elle.

Elles travaillent aussi avec les employeurs qui bénéficient d’un programme de subvention à l’emploi. Quant aux proches aidants, ils peuvent profiter d’un répit quand leur aidé est au travail, énumère-t-elle.

Ainsi Sorel-Tracy a conservé son seul centre de travail adapté dont la relance et la pérennité sont assurées, poursuit-elle.

« Cette présence a un impact significatif sur le quotidien et le maintien dans le milieu de ces travailleurs adaptés. Il vaut tout son pesant d’or. Chaque milieu profite à sa façon de la présence d’un de nos Savoureux », confie la gestionnaire du groupe, Annie Blanchette qui fut une des artisanes de cette relance.

C’est elle qui agit comme trait d’union entre les divers intervenants économiques et sociaux rattachés à ce dossier.

La Fondation Hôtel-Dieu s’y associe

Le groupe doit aussi le succès de cette relance au support financier et moral de la Fondation Hôtel-Dieu.

« Maintenir ces personnes dans le milieu et non à l’hôpital, en favorisant leur emploi nous paraît primordial et donne l’occasion du même coup de supporter leurs proches aidants », explique le président de la Fondation Hôtel-Dieu, Jocelyn Cayer.

La Fondation contribue un montant non récurrent de 25 000 $ qui servira à la supervision clinique, la mise en place de processus de communication et de suivi avec les employés et employeurs d’accueil, des suivis avec les partenaires et surtout établir de bonnes collaborations avec les intervenants pour le bien-être de tous ces gens, a souligné M. Cayer.

Après la survie, Les Saveurs du marché a un autre défi : celui du recrutement. Autant les employeurs intéressés que les potentiels membres du conseil d’administration peuvent communiquer avec Annie Blanchette au 450.746.1717 pour s’informer.

image