23 juillet 2019
Sainte-Victoire-de-Sorel veut garder son guichet automatique
Par: Deux Rives

Le point de services de Desjardins, situé sur le chemin des Patriotes à Sainte-Victoire-de-Sorel, fermera ses portes en septembre. La Municipalité veut toutefois garder un guichet. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Texte de Sébastien Lacroix

Avec la fermeture à venir de son dernier point de services de la caisse Desjardins, au mois de septembre, le conseil municipal de Sainte-Victoire-de-Sorel souhaite trouver une solution pour s’assurer de garder son guichet automatique.

Pour le moment, il a été convenu que ce guichet demeurera en place après la fermeture du Centre de services sur le chemin des Patriotes. Toutefois, comme la bâtisse sera par la suite mise en vente, on s’active pour trouver des solutions si jamais un tel scénario se produisait.

Selon ce qu’a confié le maire de Sainte-Victoire-de-Sorel, Michel Aucoin, en entrevue avec Les 2 Rives, il y aurait présentement deux options qui sont envisagées par la Municipalité qui a adressé une lettre d’intention à la Caisse Desjardins Pierre-De Saurel.

La première serait de le placer dans le dépanneur Pétro-T, qui est situé à deux coins de rues d’où il se trouve présentement. L’autre serait de le mettre au village dans un endroit qui reste à déterminer. L’entrée du centre sportif a été identifiée comme une piste de solution qui pourrait être explorée.

« On fait des propositions, mais ce n’est pas nous qui va décider. Ce sera à Desjardins d’évaluer tout ça. Par contre, c’est certain qu’il n’y aura pas deux guichets, croit le maire de Sainte-Victoire. Nous aimerions en garder un, mais il faut qu’il y ait une rentabilité. Je crois qu’il y a environ 7000 transactions par année qui se font au guichet de Sainte-Victoire actuellement. On va voir si ça va continuer comme ça après la fermeture de la caisse. Parce que si ça descend à 2000 ou 3000 transactions, ça ne vaudra plus la peine. »

Le maire Michel Aucoin comprenait très bien la décision de Desjardins, alors que le phénomène de fermeture des caisses a causé des levées de boucliers dans bien des villages au cours des dernières années. « Il n’y a pas eu de protestations, assure-t-il. Parce que, de toute façon, qui ne va pas à Sorel? Les jeunes le font sur leur téléphone. Il reste les personnes âgées, mais elles se débrouillent, à ce qu’on me dit. »

Par ailleurs, la Municipalité n’est pas intéressée par l’achat du Centre de services du chemin des Patriotes. Elle avait procédé à l’acquisition du bâtiment de l’ancienne caisse qui avait été construit en 1968, puis agrandi et rénové en 1980, sur le chemin Sainte-Victoire. Elle prévoit d’ailleurs y aménager sous peu.

« On n’achètera pas une deuxième caisse, ça c’est certain, lance le maire de Sainte-Victoire-de-Sorel. À ce qu’on me dit, c’est un bon prix. C’est une bâtisse qui est assez grande, avec un grand terrain et un grand stationnement. Tout se vend. Ça peut sûrement intéresser des compagnies. Parce qu’il y a des bureaux et que c’est situé sur le chemin des Patriotes. »

image