14 septembre 2017
Sainte-Anne-de-Sorel enclenche les démarches pour raccorder les égouts à l’Île d’Embarras
Par: Sarah-Eve Charland
Michel Péloquin a annoncé que la municipalité irait de l’avant, peu importe la réaction des résidents de l’Île d’Embarras. | Tc Média - Sarah-Eve Charland

Michel Péloquin a annoncé que la municipalité irait de l’avant, peu importe la réaction des résidents de l’Île d’Embarras. | Tc Média - Sarah-Eve Charland

La municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel a pris la décision définitive de lancer les travaux de raccordement des égouts et du prolongement d’aqueduc sur l’Île d’Embarras près d’un an après que les citoyens aient bloqué un règlement d’emprunt.

La municipalité a obtenu une subvention gouvernementale de 484 000$. Cette aide permettra de combler 60% des coûts du projet réévalué à 808 000$. Ce premier projet concerne les 33 résidences de l’île.

Une subvention permettrait également de payer 58% des coûts du prolongement de l’aqueduc. Ce projet représente un investissement de 156 000$. Seize résidences sont touchées par ce deuxième projet.

La municipalité effectue des démarches depuis 2007 afin de régler la situation. L’année dernière, elle a obtenu pour une première fois une subvention de 360 000$. Les citoyens ont toutefois bloqué le règlement d’emprunt à l’été 2016 puisqu’ils jugeaient la facture trop salée. Les estimations des coûts à l’époque s’élevaient à 1,2 M$.

« On a réévalué les coûts afin de diminuer les travaux à l’essentiel », assure le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin.

Dans l’illégalité

La municipalité est obligée de se conformer à la Loi sur l’environnement qui interdit le rejet des eaux usées directement dans le fleuve Saint-Laurent, rappelle M. Péloquin. Actuellement, une seule résidence sur l’Île d’Embarras a une fosse septique. Les autres rejettent leurs eaux de leur toilette directement dans le fleuve, ce qui est illégal selon la loi.

« Il y a une tolérance du gouvernement parce que la municipalité travaille pour corriger la situation. Le jour où on ne fait plus rien, il pourrait très bien nous donner une amende », mentionne M. Péloquin.

Des règlements d’emprunt

L’adoption de la Loi 122 en juin 2017 n’oblige plus les municipalités à soumettre les règlements d’emprunt, qui sont subventionnés à 50% par le gouvernement, aux personnes habiles à voter. Les citoyens habitant sur l’Île d’Embarras ne pourront donc pas contester cette mesure.

« Le conseil a pris la décision de réenclencher le processus et de procéder aux règlements d’emprunt », ajoute le maire.

Les élus ont adopté en conseil trois avis de motion concernant des règlements d’emprunt qui seront votés lors de la séance du 2 octobre. Le premier concerne le raccordement des égouts. Le deuxième consiste au prolongement d’aqueduc.

Le dernier représente le remplacement de la réfection d’une parcelle d’aqueduc. Cette dernière dépense sera assumée par l’ensemble de la municipalité. Pour une maison moyenne à Sainte-Anne-de-Sorel, on estime une augmentation du compte de taxes de 11,95$ par année.

Des citoyens habitant sur l’Île d’Embarras, contactés par Les 2 Rives, ont préféré attendre d’avoir tous les détails avant de commenter les démarches de la municipalité.

2016

2017

Raccordement des égouts

33 résidences touchées

Augmentation de 1843$ du compte de taxes par résidence

Augmentation de 753,91$ du compte de taxes par résidence

Prolongement de l’aqueduc

16 résidences touchées

Augmentation de 995$ du compte de taxes par résidence

Augmentation de 312,38$ du compte de taxes par résidence

Projets présentés aux citoyens de l’Île d’Embarras

image