13 juillet 2015
Sainte-Anne-de-Sorel aménagera un espace vert
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le terrain aura une mission récréative, multifonctionnelle et intergénérationnelle. | TC Média - Julie Lambert

Le terrain aura une mission récréative, multifonctionnelle et intergénérationnelle. | TC Média - Julie Lambert

La municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel aménagera le terrain de l’ancienne Grange du Survenant en espace vert. Son conseil se rend ainsi aux désirs des citoyens qui ne souhaitaient pas que ce terrain soit subdivisé pour permettre, en bordure du chemin du Chenal-du-Moine, la construction de quelques résidences unifamiliales ou jumelées.

Ainsi, le conseil, unanime lors de sa dernière assemblée du 6 juillet dernier, a tranché: la vocation de ce terrain passera de commerciale à institutionnelle, sans section résidentielle, comme il l’avait d’abord pensé.

Satisfait de cette décision, le maire Michel Péloquin l’a qualifiée d’heureux compromis.

« Les gens ont participé à une rencontre d’information, le 29 juin dernier. Ils ont été écoutés. Ils voulaient que ce terrain demeure vert au complet, ce qui sera le cas. La municipalité va quand même de l’avant avec un changement de zonage au bout du terrain du Théâtre du Chenal-du-Moine, ce qui permettra la construction de quelques résidences, si un promoteur le souhaite. »

Ainsi le terrain acheté par l’ancien conseil municipal, en 2013, au coût de 799 754$ (pour y ériger une soixantaine de condos) aura une vocation strictement récréative. Le conseil compte même en faire un parc à la fois accessible à tous (personnes handicapées ou à mobilité réduite comprises), intergénérationnel et multifonctionnel.

Une demande de 500 000$ en subvention

Déjà, la municipalité a acheminé une demande de subvention de 500 000$ au programme Municipalités amies des ainés (MADA), pour l’aménager. Elle a même déposé un croquis de ce qu’il pourrait être de même que l’estimé sommaire de sa réalisation.

Le maire Péloquin est clair: « Pas question que la municipalité s’endette pour réaliser ce projet. On souhaite l’aménager le plus tôt possible, selon les disponibilités d’argent. On est à l’affût de tous les programmes de subvention. On mettra en place des éléments progressivement. Mais à mes yeux, il était important de d’abord protéger ce terrain et de donner ainsi à la population un autre accès au fleuve. »

On sait que quatre conseillers désiraient au départ conserver la vocation récréative du parc alors qu’un autre aurait préféré qu’il soit aussi une source de revenus pour la municipalité. Mais devant la réaction des citoyens, en assemblée de consultation ou sur Facebook, a conclu le maire Péloquin, tous se sont ralliés.Le projet prévoit la mise en place de deux nouvelles zones. Une zone permettrait la construction de résidences dans une bande de terrain longeant le chemin du Chenal-du-Moine. L’autre zone, d’une superficie beaucoup plus importante, aurait un statut institutionnel.

Les citoyens de la municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel sont invités à venir faire entendre leur point de vue.

image