12 octobre 2018
Saint-Ours se retire d’une entente de services
Par: Julie Lambert

Plusieurs pompiers de Saint-Ours ont été honorés pour leurs années de service. (Photo: Gracieuseté/Ville de Saint-Ours)

Le conseil municipal de Saint-Ours s’est retiré, le 1er octobre, d’une entente intermunicipale relativement à l’établissement des services de pinces de désincarcération pour le Service de sécurité incendie de la Ville. Les négociations se feront à nouveau pour en venir à une entente dans les prochains mois.

Publicité
Activer le son

Selon le maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis, une entente avait été faite en juin dernier avec plusieurs municipalités, dont celles couvertes par la Régie intermunicipale de protection incendie Louis-Aimé-Massue, pour l’achat de pinces de désincarcération.

« Finalement, nous avons décidé d’en acheter deux parce que nous nous trouvions loin de municipalités comme Saint-Jude. On voulait assurer une bonne couverture. Certaines d’entre elles n’ont pas voulu assumer des frais supplémentaires pour cet achat. On a donc décidé de se retirer de l’entente et de parlementer avec les municipalités pour négocier d’égal à égal », explique-t-il.

Des pompiers honorés

Plusieurs pompiers de Saint-Ours ont été honorés lors de l’activité portes ouvertes de la caserne, le 7 octobre dernier. Cette nouvelle reconnaissance visait à souligner leurs années de service à la municipalité.

« Nous avons une belle brigade avec deux personnes comptant 30 ans de service. Nous avons aussi une bonne bordée de personnes ayant cinq et dix ans de service. Ils s’impliquent alors qu’ils ont un travail et une famille. C’est admirable », assure le maire Dupuis.

Déménagement de la bibliothèque

La Ville de Saint-Ours a mandaté sa direction générale pour lancer un contrat de fourniture et d’installation de rayonnages métalliques dans le cadre du déménagement de sa bibliothèque municipale entre les murs de la Maison de la culture. Depuis l’hiver dernier, la Ville a reçu une somme de 22 000$ provenant du fonds de développement du territoire de la MRC de Pierre-De Saurel.

Cette somme a servi à aménager les nouveaux locaux et il ne manque plus que les rayonnages pour concrétiser le projet. « J’espère pouvoir terminer le dossier, dans le meilleur des mondes, avant 2018. La coquille est prête, il ne manque que le contenu. On a eu la chance d’avoir des subventions et d’utiliser nos fonds sans endetter la Ville. On a pris le projet bouchée par bouchée », se félicite le maire Dupuis.

image