21 août 2018
Saint-Joseph-de-Sorel respire un meilleur air
Par: Sarah-Eve Charland

Rio Tinto Fer et Titane a inauguré l'usine de récupération de SO2 a été mise en opération à l'automne 2015. (Photo : Archives)

Alors qu’elle se révélait la ville ayant la moins bonne qualité de l’air en 2013, la municipalité de Saint-Joseph-de-Sorel connaît une nette amélioration en se retrouvant au milieu du peloton en 2017 des 17 secteurs analysés par le ministère de l’Environnement.

Publicité
Activer le son

En 2013, on a enregistré 110 jours où la qualité de l’air était mauvaise. En 2017, le nombre de jours diminuait à 12 jours de mauvaise qualité de l’air, ce qui représente 3,3% de l’année. La municipalité se retrouve au 9e meilleur rang.

« Ce sont des bonnes nouvelles. C’est un dossier que le conseil municipal a suivi. On savait que c’était pour s’améliorer grâce à la nouvelle usine de récupération de SO2. L’objectif est atteint. Ça démontre que les industries peuvent faire des efforts. Ça donne une image différente. On n’est plus la pire ville. On peut voir qu’avec des efforts et du temps, on y est arrivé », affirme le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise.

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec compile les données récoltées à une station de mesure installée derrière l’aréna Aussant.

Rio Tinto Fer et Titane au centre du dossier

La construction de l’usine de récupération de SO2 n’est pas étrangère à cette amélioration, assure la chef de service Communications chez Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) à Sorel-Tracy, Nathalie LeMay. L’entreprise avait investi près de 85 M$ pour réaliser ce projet en 2015.

« RTFT reconnaît que la qualité de l’air est un élément important pour la communauté. C’est pourquoi nous avons fait des investissements substantiels afin de réduire les émissions. […] L’usine SO2 est unique dans le secteur de la métallurgie. Elle a permis d’améliorer les performances environnementales et de diminuer les émissions de dioxyde de soufre (SO2) de plus de 70 % », affirme-t-elle.

L’usine SO2 comprend un système de traitement central qui est relié aux conduits d’évacuation des fours rotatifs de l’usine d’enrichissement du minerai pour capter et traiter la majorité des émissions de SO2 générée au complexe métallurgique de Sorel-Tracy.

D’autres améliorations sont prévues afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens de Saint-Joseph-de-Sorel. L’entreprise investira un million de dollars pour implanter un mur végétal, dont l’aménagement paysager sera bientôt réalisé. Cela permettra de diminuer considérablement le bruit dans la communauté, ajoute Mme LeMay.

RTFT a commencé en 2018 le programme d’amélioration des équipements de captation des particules installés sur les neuf fours de réduction, qui s’étalera sur plusieurs années. Les améliorations se réaliseront de façon progressive.

image