28 décembre 2015
Saint-David: la rivière regagne son lit
Par: Louise Grégoire-Racicot
Une terre agricole cultivée de Saint-David a été affectée par ce glissement de terrain. | Photo: Gracieuseté - David Laforce

Une terre agricole cultivée de Saint-David a été affectée par ce glissement de terrain. | Photo: Gracieuseté - David Laforce

La rivière David retrouve son lit, dit le maire de Saint-David, Michel Blanchard, elle qui en était sortie lors d’un important glissement de terrain, le 8 décembre dernier, dans une zone jugée à fort niveau de risque.

Les pluies abondantes des dernières semaines n’ont pas amplifié la situation, poursuit M. Blanchard. « Bien sûr, la rivière n’a plus la largeur qu’elle avait, mais le niveau de l’eau baisse. »

La municipalité a été chanceuse, commente-t-il, car personne n’a été blessé ou n’est mort lors de ce glissement. La route n’a pas été touchée non plus.

« La seule ombre au tableau est la perte de 6 à 7 arpents de terre de son champ que cultivait un agriculteur propriétaire de la terre où le glissement s’est produit », déplore-t-il.

« Nous avons établi le périmètre de sécurité au-delà duquel personne ne peut aller. Et l’hiver venu, des inspecteurs du ministère viendront forer le terrain, prendre des relevés, histoire de mieux connaître ce secteur, d’étudier les couches de sol de la rupture, de comprendre ce qui s’est passé. Et, si possible, de prévenir d’autres événements de ce genre », décrit M. Blanchard.

Il rappelle que ces derniers avaient ainsi étudié l’important éboulis survenu à Saint-Jude, il y a quelques années, qui leur avait appris bien des choses sur cet environnement.

Pas encore de réparations à Saint-Aimé

Rappelons que la route endommagée par un glissement de terrain à Saint-Aimé, le 19 avril 2014, dans le rang du Bord-de-l’Eau Ouest, à la limite de la municipalité de Massueville, n’est toujours pas réparée, déplore la mairesse de la municipalité, Maria Libert.

Le ministère des Transports du Québec n’a pas encore approuvé les devis déposés par la municipalité pour réparer, grâce à une subvention qui couvrira 90% des coûts.

Rappelons que depuis ce temps, les automobilistes doivent emprunter une route de contournement.

Dans les deux cas de glissement, le sol repose sur de l’argile et est donc plus propice à glisser quand les conditions d’accumulation d’eau le favorisent.

image