3 juillet 2018
Saint-Aimé embarque dans le projet de conversion de l’église
Par: Sarah-Eve Charland

La Fabrique Saint-Aimé souhaite céder son église depuis plusieurs années. (Photo: archives)

Le projet de conversion de l’église Saint-Aimé en salle multifonctionnelle reprend vie alors que la municipalité de Saint-Aimé a accepté de rembarquer dans les démarches près de deux ans après s’en être retirée.

La municipalité se joint ainsi à Massueville qui avait déjà commencé des démarches auprès du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. La Fabrique de Saint-Aimé a signifié à plusieurs reprises le souhait de céder la propriété de l’église pour des raisons financières.

Le maire de Saint-Aimé, Denis Benoit, croit au projet. Il participait d’ailleurs au Comité pour l’avenir de l’église.

« On veut explorer le projet pour mettre les chiffres à jour. On ne pouvait pas dire non sans approfondir. En 2016, Saint-Aimé avait adopté une résolution pour dire qu’elle se retirait du projet. À ce moment-là, le conseil avait peut-être moins de chiffres et moins de détails qu’on avait aujourd’hui. J’ai aussi apporté des arguments », affirme M. Benoit.

Les deux conseils municipaux ont convenu d’accentuer la collaboration entre elles, la Fabrique de Saint-Aimé et les citoyens faisant partie du Comité pour l’avenir de l’église afin de mener à bien le projet. Le tout a été conclu dans des résolutions adoptées en séance du conseil municipal.

Salle multifonctionnelle

Le projet consiste à transformer l’église en salle multifonctionnelle pour répondre à différents besoins de la communauté.

« On bâtit sur tout ce qui a été fait dans le passé, tant par la Fabrique de Saint-Aimé que par le Comité pour l’avenir de l’église que par les municipalités, poursuit le maire de Massueville, Denis Marion. On travaille conjointement avec le ministère pour déterminer les coûts. On a des ordres de grandeur qui sont assez impressionnants. On en est conscient. Ce sont des gros montants. C’est plusieurs centaines de milliers de dollars. »

L’église appartient encore à la Fabrique Saint-Aimé. Plusieurs rapports d’experts, produits au cours des 10 dernières années, ont révélé que le bâtiment est dans un bon état général et qu’il ne contient pas d’amiante.

Les municipalités sont présentement en contact avec le ministère pour former la Régie intermunicipale qui s’occupera de gérer le centre multifonctionnel. Cet hiver, le ministère a informé Massueville et Saint-Aimé que la création d’une régie intermunicipale pour acquérir et transformer l’église était la seule voie possible pour obtenir la totalité de la subvention.

Après avoir compilé toutes les informations nécessaires, les municipalités espèrent présenter les données aux populations à l’automne.

« C’est beau transformer l’église, mais il faut aussi évaluer les coûts pour le maintien du bâtiment à long terme. On veut réaliser le projet, mais en restant réaliste », souligne M. Benoit.

image