4 septembre 2018
Richard St-Germain, « un passionné qui mordait dans la vie »
Par: Jean-Philippe Morin
Les frères Richard et Pierre St-Germain posent ici en compagnie de leur père Raymond, il y a quelques années. (Photo : gracieuseté)

Les frères Richard et Pierre St-Germain posent ici en compagnie de leur père Raymond, il y a quelques années. (Photo : gracieuseté)

L’homme d’affaires sorelois Richard St-Germain est décédé il y a quelques jours dans un accident de bateau. À la demande du journal Les 2 Rives, ses filles Mylène et Catherine St-Germain ont accepté de rendre hommage à l’homme de 66 ans, qu’elles décrivent comme un passionné dans tout ce qu’il entreprenait.

D’aussi loin qu’elles se souviennent, Richard St-Germain était un passionné des affaires et de l’entrepreneuriat. « Il recherchait toujours l’idée qui l’amènerait plus loin, relate sa fille Mylène. Son rêve était de faire fortune et il ne le cachait pas. Il avait beaucoup d’ambition. »

M. St-Germain a lancé plusieurs commerces dans différents domaines à Boucherville, sur la Rive-Sud de Montréal, Drummondville, Joliette puis Sorel-Tracy. Il a également repris, avec son oncle Paul, le marché d’alimentation créé par la famille St-Germain en 1986.

Développement de la région

Il cherchait avant tout à développer la région avec ses divers projets, relate Mylène St-Germain. « Il avait un amour profond pour la région. Il cherchait toujours à la développer, faire vivre l’activité commerciale. »

Malgré ses succès en affaires, poursuit Catherine St-Germain, son but premier était de créer un engouement autour de sa ville. « Quand il acheté les Royaux, il n’a pas fait d’argent avec ça. Le but était de faire déplacer les amateurs qui profitaient d’une partie de hockey », souligne-t-elle. M. St Germain a été copropriétaire des Royaux de 1999 à 2003 puis du Mission de 2005 à 2008.

Richard St-Germain était aussi un passionné de boxe. Il a d’ailleurs organisé un gala de boxe professionnelle au Colisée Cardin mettant en vedette le Sorelois Martin Berthiaume en 2006.

Plus récemment, il était impliqué à titre de président dans le Regroupement de citoyens et citoyennes pour la construction d’un pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie à l’horizon 2028. « Il aimait s’embarquer dans toutes sortes de projets, toujours dans le but de développer sa région », avance Mylène. « C’était un rêveur, renchérit Catherine. Il était très actif dans ce projet de pont, il y croyait vraiment et s’y impliquait à fond. »

Près de sa famille

Second d’une famille de sept enfants, Richard St-Germain accordait une grande importance à la famille, relatent ses filles. Comme il s’est séparé lorsque ses filles étaient adolescentes et qu’il travaillait beaucoup à ce moment, il n’avait pas autant l’occasion de les voir. Depuis les dernières années toutefois, il sentait le besoin de se rapprocher d’elles, constate Mylène St-Germain.

« Il venait souvent voir ses petits-fils au hockey. Il prenait toujours le temps de s’occuper de nous, d’organiser des partys. Il était tellement généreux, il nous gâtait énormément. »

« Il était fier de porter le nom St-Germain, remarque Catherine St-Germain. On voit que sa mort touche pas mal de gens, c’est donc qu’il a eu un impact dans la région. »

La famille accueillera parents et amis au salon S. Jacques et fils le vendredi 7 septembre de 14h à 17h et de 19h à 21h, ainsi que le jour des funérailles à compter de 9h. Les funérailles auront lieu le samedi 8 septembre, à 11h, à l’église Saint-Pierre de Sorel-Tracy.

Jocelyn Daneau et Richard St-Germain, deux bons amis impliqués pour l’implantation d’un pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie. (Photo : gracieuseté)

image