25 juin 2021
Retour graduel à la normale dans les établissements d’hébergement de la région
Par: Alexandre Brouillard

Robert Faithfull, propriétaire de l’Hôtel de la Rive, s’attend à ce que les clients arrivent en grand nombre dès la mi-juillet. Photo gracieuseté

Ghislain Roy, propriétaire du Motel des Patriotes, s’attend à un bel été grâce à la reprise des activités dans la région. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Des propriétaires d’hôtels et de motels de la région sont heureux de retrouver graduellement un semblant de vie normale en accueillant de plus en plus de visiteurs après une année dictée par des vagues de fermeture en raison de la pandémie.

Publicité
Activer le son

« Ce n’est pas facile pour les hôteliers depuis le début de la pandémie, admet Robert Faithfull, propriétaire de l’Hôtel de la Rive. Toutefois, on revient graduellement à la normale. Si bien que lors des dernières semaines, on sert en moyenne 400 repas aux chambres. Ça fait du bien de pouvoir accueillir à nouveau nos clients comme avant. »

Ghislain Roy, propriétaire du Motel des Patriotes, est également heureux du retour progressif à la normale dans le milieu de l’hôtellerie. « Nos revenus reposent majoritairement sur les travailleurs qui viennent au motel en semaine. Avec la pandémie et le télétravail, le Motel des Patriotes n’était pas très occupé lors des derniers mois, mais on retrouve de plus en plus de travailleurs au fur et à mesure que le déconfinement progresse », détaille M. Roy.

« Je m’attends à une saison estivale bizarre, lance M. Faithfull, tout en rigolant. Je crois que le steakhouse de l’hôtel sera très populaire parce que les gens auront le goût de sortir et de partager un bon repas après la dernière année de pandémie. Sinon, j’anticipe que le spa sera aussi en demande. Néanmoins, je crois que la demande explosera environ à la mi-juillet et que l’hôtel sera très achalandé à partir de ce moment. »

Contrairement à l’Hôtel de la Rive, le motel de M. Roy ne reçoit pas encore beaucoup de visiteurs lors des week-ends. « Normalement, ça ferait déjà plus d’un mois que les week-ends au motel seraient complets jusqu’aux Fêtes. Pour l’instant, nous réservons environ la moitié de nos chambres les week-ends. J’ose croire qu’elles se réserveront au fur et à mesure que le déconfinement progressera et que les activités reprendront dans la région », explique-t-il.

Malgré cela, il s’attend tout de même à une bonne saison estivale. « Après la dernière année que nous avons vécue, si la situation peut rester comme en ce moment, je serai satisfait et je ne me plaindrai pas », lance-t-il, vraisemblablement confiant.

Varier pour survivre

Pendant que la pandémie menait la vie dure à plusieurs établissements d’hébergement, le propriétaire de l’Hôtel de la Rive a diversifié son offre afin de survivre.

« On a utilisé notre imagination pour s’en sortir! Nous avons ouvert le service de repas aux chambres, qui a rapidement été très populaire. Puis, nous avons organisé des spectacles extérieurs auxquels les clients pouvaient accéder de leur balcon de chambre. Sans oublier que les gens pouvaient utiliser les bains extérieurs. Nous leur avons donc permis de s’évader du quotidien à l’hôtel en profitant d’une expérience complète et qui respectait les mesures sanitaires », détaille Robert Faithfull.

« Nous n’avons pas organisé d’événements ou d’activités spéciaux durant la pandémie. Je suis installé en affaires depuis environ 17 ans ici et le motel roule bien malgré les derniers mois plus difficiles. L’important pour nous, c’est que les activités reprennent dans la région. Comme les compétitions équestres et autres », conclut Ghislain Roy.

image