30 juin 2015
Retour à la compétition inattendu pour Guy Hemmings
Par: Deux Rives
Guy Hemmings (à droite) a été présenté samedi comme le nouveau skip des frères Martin, Pier-Luc et Jean-François Trépanier ainsi que Simon Benoît. | Photo: Gracieuseté

Guy Hemmings (à droite) a été présenté samedi comme le nouveau skip des frères Martin, Pier-Luc et Jean-François Trépanier ainsi que Simon Benoît. | Photo: Gracieuseté

BVGuy Hemmings revient à la compétition, lui qui a su colorer de belle manière le curling canadien quand il était un de ses fiers porte-couleurs. | TC Média - Gracieuseté Parmo

BVGuy Hemmings revient à la compétition, lui qui a su colorer de belle manière le curling canadien quand il était un de ses fiers porte-couleurs. | TC Média - Gracieuseté Parmo

Parce que Pier-Luc Trépanier, de Valleyfield, devait s’absenter pour le boulot, Équipe Benoît avait besoin d’un remplaçant. Pour combler le vide, Guy Hemmings, deux fois vice-champion canadien de curling, viendra faire profiter de son expérience aux jeunes et se joint à son neveu, Simon Benoît.

«Le goût et la passion n’ont jamais diminué. Mais je voulais trouver des jeunes capables de progresser qui ont besoin d’un coup de pouce», a convenu Hemmings.

Analyste à RDS, Hemmings indique que l’horaire des compétitions, tant à décrire, qu’à jouer, n’entraient pas en conflit. Il a donc accepté l’offre des frères Pier-Luc, Martin et Jean-François Trépanier ainsi que de son neveu Simon Benoît. François Hallé est toujours dans l’entourage et pourrait jouer à l’occasion.

Pier-Luc Trépanier, nouvellement papa d’une deuxième petite fille, à une opportunité professionnelle en Outaouais pour les prochains mois. Depuis un moment, son équipe cherchait un bon skip pour aider l’équipe à progresser.

Hemmings ne revient pas que pour lancer des pierres, mais pour avoir une chance de gagner. Le Sorelois de 53 ans, quatre fois champion québécois, voit dans ses nouveaux équipiers des joueurs sérieux et qui ont soif d’apprendre.

«Quand tu négocies avec de bons athlètes, c’est toujours plus facile. C’est du bon matériel. Comme un sculpteur qui utilise du bon bois, a-t-il comparé. C’est rare que tu puisses tomber sur trois ou quatre athlètes de ce calibre, qui ont su obtenir de bonnes performances dans plus d’un sport.»

Si les Trépanier et Benoît savent jouer, ils ont toujours à apprendre comment gagner. L’ambassadeur du curling au Canada mentionne que pour exceller en curling, il faut avoir une discipline tant physique que mentale. «Réussir un placement dans la maison, plusieurs joueurs peuvent le faire. Mais le réussir pour gagner les provinciaux, c’est autre chose.»

La moyenne d’âge de l’équipe de Valleyfield et Sorel vient de bondir. Mais pas la pression. « On s’enligne pour une saison de sept à huit tournois en plus des qualifications pour les provinciaux. À partir d’aujourd’hui, il faut se remettre à performer. Il n’y a rien de sûr, même si on y a participé les deux dernières années », explique Trépanier.

Guy Hemmings prend les commandes de l’Équipe Benoît/Hemmings pour l’année à venir. L’objectif est de s’améliorer et prendre part aux provinciaux qui auront lieu à Valleyfield.

Leurs rivaux n’ont qu’à bien se tenir. « Peut-être que les autres équipes vont se dire que le mononc’ est trop vieux pour jouer», a-t-il rigolé.

Guy Hemmings

– 53 ans

– Quatre fois champion provincial (1998, 1999, 2001 et 2003)

– Participation à deux finales du Brier

– Analyste de curling des Jeux olympiques en 2006, puis à RDS depuis 2010

image