19 octobre 2018
Réduire ses déchets de différentes façons
Par: Sarah-Eve Charland

Le directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, Karel Ménard, la présidente-directrice générale de Recyc-Québec, Sonia Gagné et le préfet de la MRC de la Pierre-De Saurel, Gilles Salvas (Photo : Sarah-Eve Charland)

La MRC de Pierre-De Saurel multipliera ses efforts pour réduire la quantité de déchets envoyés à l’enfouissement. Dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets du 20 au 28 octobre, plusieurs nouveaux outils seront mis à la disposition des citoyens afin de consommer de façon responsable.

Publicité
Activer le son

L’an dernier, la MRC avait été désignée grande gagnante du Défi municipalité de la Semaine québécoise de réduction des déchets grâce à son défi Lunch zéro déchet qui a eu lieu dans cinq écoles primaires de la région.

« Nous sommes fiers d’avoir participé avec un projet unique et mobilisateur. Nous avons pu observer des retombées positives, notamment dans les services de garde scolaires avec le compostage et la vaisselle réutilisable », mentionne le préfet de la MRC, Gilles Salvas.

Cette année, la MRC accentuera davantage ses efforts sur la participation des locataires et des propriétaires d’immeubles à logements multiples au compostage. Il y aura notamment une conférence le 23 octobre afin de les motiver. La MRC lancera également une vidéo qui met en vedette des personnes qui prennent des actions afin de réduire leurs déchets.

Un nouvel outil d’information

L’organisation de la Semaine québécoise de réduction des déchets a choisi de lancer les activités provinciales à Sorel-Tracy afin de souligner les efforts de la MRC l’année précédente. Un nouveau répertoire d’alterconsommation a été mis en ligne le 19 octobre sur le site www.sqrd.org. L’alterconsommation consiste à trouver des alternatives qui ne produisent pas de déchets comme le troc ou le partage.

« La campagne 2018 est axée sur les outils. Comment outiller pour mieux réduire? Si vous devez acheter, achetez de façon responsable, mais ultimement, n’achetez pas. On présente aujourd’hui le nouveau répertoire. […] Plus on va en parler, plus on va faire croitre l’outil », ajoute la coordonnatrice de la Semaine, Géraldine Piquion.

Selon la présidente-directrice générale de Recyc-Québec, Sonia Gagné, près de la moitié du contenu d’une poubelle serait composé de matières organiques. En se tournant vers le compost, le contenu d’une poubelle réduirait considérablement. De plus, près de 36% du contenu d’une poubelle serait composé de matériaux recyclables.

« On associe les déchets à quelque chose qui n’est pas noble ou qui est sale alors qu’ils peuvent être une ressource de valeur, donc qui vaut de l’argent, ou utile », poursuit le directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, Karel Ménard.

En 2016, on enfouissait 70% de ce qu’on générait comme matière résiduelle dans la MRC de Pierre-De Saurel. L’année suivante, on a réduit à 50%.

Des tonnes de produits électroniques pas recyclés

Beaucoup de chemin demeure à parcourir concernant le recyclage de produits électroniques, observe l’Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec (ARPE-Québec). Cette année, les Québécois ont recyclé près de 100 000 tonnes métriques de produits électroniques.

Selon l’ARPE-Québec, deux Québécois sur trois possèdent encore des produits électroniques qui ne servent plus à la maison. En plus de s’assurer que des substances et matériaux nocifs, tels que le plomb ou le mercure, ne se retrouvent enfouis, le recyclage permet de récupérer ces ressources au lieu d’avoir à les extraire du sol.

Les points de dépôt pour les produits électroniques dans la région sont le Recyclo-Centre, ORDIGENI et le Bureau en Gros.

image