28 janvier 2020
Parc éolien Pierre-De Saurel
Redevances 2018 : les maires n’ont toujours pas tranché
Par: Sébastien Lacroix
Le Parc éolien Pierre-De Saurel a enregistré une production électrique record en 2019. 
Photothèque | Les 2 Rives ©

Le Parc éolien Pierre-De Saurel a enregistré une production électrique record en 2019. Photothèque | Les 2 Rives ©

La période de questions de la dernière assemblée du conseil des maires de la MRC de Pierre-De Saurel a permis d’apprendre que les conseillers régionaux n’ont toujours pas décidé de la façon dont ils se diviseront la somme de 1,8 M$ reçue du Parc éolien Pierre-De Saurel (PEPS) pour l’année 2018.

Publicité
Activer le son

On se souviendra que cette deuxième année d’opération s’était traduite par un déficit comptable dans l’exercice financier présenté le printemps dernier. Malgré tout, les opérations avaient permis de dégager des bénéfices qui ont finalement pu être remis à la MRC après avoir été autorisés par Desjardins.

Fernand Gignac, un opposant de la première heure au projet de parc éolien, a pressé de questions les maires sur les raisons qui expliquent que les montants des redevances de 2018 n’ont toujours pas été dévoilés, alors que nous sommes en 2020. « Devra-t-on attendre jusqu’en 2023? », a-t-il ironisé.

Selon ce qu’a indiqué le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, qui est également le président du conseil d’administration du PEPS, un premier chèque de 1 million $ suivi d’un deuxième de 888 000 $ sont parvenus à la MRC tout juste avant les Fêtes.

Le préfet suppléant, Vincent Deguise, a expliqué que comme les montants ont été reçus à la fin du mois de décembre, les maires n’ont toujours pas eu le temps de discuter de la façon de les utiliser. « Quand ce sera connu, ce sera communiqué », a-t-il lancé.

C’est que comme les montants ont été reçus le 19 décembre 2019, les élus n’ont pas encore eu de comité général de travail depuis ce temps. C’est-à-dire que les 12 maires(se)s étaient assis à la même table pour la première fois, le 22 janvier.

Trois options sont possibles quant à l’utilisation de l’argent. Il pourrait soit servir au fonctionnement de la MRC, être investi pour un projet régional ou encore être réparti aux 12 municipalités.

Par ailleurs, le 19 décembre dernier, le Parc éolien Pierre-De Saurel a remis le premier versement des compensations aux propriétaires des terrains aux Municipalités de Yamaska, Saint-Aimé et Saint-Robert où sont installées les 12 éoliennes.

Les redevances se sont élevées à 1 759 866 $ pour l’année 2017, soit sensiblement le même montant qu’en 2018.

2019 : une année record

Le Parc éolien Pierre-De Saurel a enregistré une production électrique totalisant 61 494 mégawattheures (MWh) au cours de la dernière année. Ce qui dépasse largement les exigences de l’entente avec Hydro-Québec qui étaient fixées à 51 500 MWh par année.

2019 aura d’ailleurs été la meilleure année depuis la mise en opération du parc de 12 éoliennes, en décembre 2016. En 2017, le PEPS avait produit 59 397 MWh avant de baisser à 56 659 MWh en 2018, notamment en raison d’un mois de décembre très peu venteux.

La direction du parc avance que ces résultats prouvent la justesse des études réalisées dans la région avant la construction du parc éolien quant à la vélocité des vents. Elle estime, dans un communiqué de presse, que la performance de la jeune entreprise continue de s’améliorer, notamment en raison des processus d’entretien qui sont continuellement révisés et les équipes de travail qui profitent d’une formation continue qui est encadrée par la firme OPIS, Gestion d’Infrastructures inc.

image