2 septembre 2021
Qui sont vos candidats à l’élection fédérale du 20 septembre?
Par: Jean-Philippe Morin

Les électeurs sont appelés aux urnes le 20 septembre prochain au Canada. Photo tirée du site web elections.ca

À l’approche des élections fédérales, qui se dérouleront le 20 septembre, Les 2 Rives présente les candidats des circonscriptions de Bécancour–Nicolet–Saurel, comprenant Sorel-Tracy, et Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, comprenant Contrecœur. Le Parti vert (dans les deux circonscriptions) n’avait toutefois pas encore présenté de candidat avant l’heure de tombée du journal, alors que la date limite pour le faire était le lundi 30 août. La liste officielle des candidats sera disponible sur le site web d’Élections Canada le 1er septembre.

Publicité
Activer le son

Bécancour–Nicolet–Saurel

Louis Plamondon, Bloc Québécois

Doyen de la Chambre des communes, Louis Plamondon se présente à nouveau dans sa circonscription, lui qui s’est lancé en politique en 1984.

L’homme de 78 ans compte ne rien négliger lors de cette 12e campagne électorale, lui qui dit se sentir aussi motivé que lors de sa première élection. En décembre dernier, il a fracassé le record du député francophone ayant siégé le plus longtemps sans interruption au Parlement, soit 36 ans, deux mois et 25 jours.

En plus d’être membre fondateur du parti, M. Plamondon a été porte-parole, entre autres en matière d’environnement, de finances, de langues officielles et d’agriculture.

Parmi les points qu’il souhaite débattre, il note le soutien aux aînés, le soutien aux producteurs agricoles, le soutien aux PME ainsi que la défense de l’environnement.

La semaine dernière, le Bloc Québécois, en plus de dévoiler sa plateforme électorale, a réitéré son souhait de faire passer les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 50 semaines pour les personnes gravement malades. De son côté, Louis Plamondon s’est engagé à supporter les demandes des agriculteurs de la région, notamment concernant les changements climatiques et l’embauche de travailleurs temporaires.

Yanick Caisse, Parti conservateur du Canada

Le courtier immobilier Yanick Caisse a choisi de se lancer en politique pour redonner. Dans une biographie envoyée aux médias, l’homme de 56 ans souligne que pour lui, « les jeunes sont importants et se lancer en politique au sein d’un parti qui aspire à gouverner est le plus beau legs qu’il puisse faire pour laisser un environnement meilleur », écrit-il.

Ayant occupé quelques emplois avant de devenir courtier, Yanick Caisse compte mettre à profit ses expériences de travail, notamment comme délégué syndical chez les Aciers Atlas.

Le Sorelois mène une campagne active depuis quelques jours. Il a notamment dévoilé le plan des conservateurs qui vise entre autres à récupérer le million d’emplois perdus pendant la pandémie en plus de s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre et au fléau de la corruption en faisant adopter une Loi anticorruption. Le Parti conservateur a également dévoilé un Contrat avec les Québécois et les Québécoises visant à répondre aux besoins de la province.

Yanick Caisse s’est aussi engagé, la semaine dernière, à protéger les pensions des honnêtes travailleurs de sa circonscription, en faisant allusion aux employés d’Atlas qui ont perdu une partie de leur fonds de pension lors de la faillite de l’entreprise. Il a entre autres félicité l’engagement de son parti à allonger la durée des prestations d’assurance-emploi pour les travailleurs gravement malades de 26 à 52 semaines.

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada

Nathalie Rochefort se présente à nouveau pour le Parti libéral dans Bécancour–Nicolet–Saurel, elle qui avait terminé deuxième au scrutin de 2019, derrière Louis Plamondon.

Originaire du bas du fleuve et installée dans la circonscription depuis 2018 à Pierreville, Mme Rochefort dit avoir aimé son expérience il y a deux ans et voulait retourner rencontrer les citoyens sur le terrain pour entendre leurs préoccupations.

La candidate, qui a pris un congé sans solde de six semaines de son poste de directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec pour se consacrer à la campagne, espère que la relance économique fera partie des enjeux à être débattus, tout comme la pénurie de main-d’œuvre et la relève d’entreprises.

Nathalie Rochefort a déjà été députée libérale de Mercier entre 2001 et 2003 au provincial. Elle a aussi été enseignante en lancement d’entreprises, fondatrice du Forum Jeunesse de Laval et directrice par intérim de Femmessor – Montréal.

Éric Pettersen, Parti populaire du Canada

Éric Pettersen, connu dans la région pour avoir mené un combat contre l’intimidation de personnes en position d’autorité dans les écoles à la suite du décès de sa fille en 2013, a décidé de se présenter pour le Parti populaire dans Bécancour–Nicolet–Saurel.

Connu dans le passé pour ses implications pour les jeunes, M. Pettersen a été du Conseil d’administration fondateur du Carrefour Jeunesse-Emploi du Bas-Richelieu (aujourd’hui Pierre-de-Saurel), a été commissaire à la Commission scolaire de Sorel-Tracy pendant sept ans. Il a aussi présidé le conseil d’administration de la Maison des Jeunes « L’air du Temps » situé dans le secteur Tracy, pour permettre sa réouverture en 2011.

Sur sa page Facebook officielle de candidat, M. Pettersen dit avoir été indépendantiste par le passé, mais qu’aujourd’hui, des combats sont plus importants pour lui.

« Mes amis, j’ai envie de me battre pour la protection de nos droits et libertés, et c’est pourquoi je le fais avec le seul parti du côté du peuple. […] Cette appartenance au Canada est un salut quand on regarde l’unanimité de 124 députés à l’Assemblée nationale du Québec à nous imposer des mesures liberticides », écrit-il, en ajoutant en avoir assez du discours unique entendu dans les médias.

Catherine Gauvin, Nouveau Parti Démocratique

Résidente de Montréal-Nord et impliquée au sein du NPD depuis une dizaine d’années, Catherine Gauvin a décidé de se lancer comme candidate dans la région au cours des derniers jours.

Selon CJSO, Mme Gauvin est une infirmière, informaticienne et gestionnaire. Elle préside d’ailleurs le conseil d’administration de la Coop de solidarité Éconord, un organisme qui promeut l’environnement à Montréal-Nord. L’enjeu de l’environnement sera d’ailleurs au cœur de sa campagne.

Sur sa page Facebook, on peut d’ailleurs voir qu’elle apprivoise peu à peu la région, alors qu’elle a été aperçue au festival Bières, vins et terroir ainsi qu’au centre-ville de Sorel-Tracy.

Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères

Xavier Barsalou-Duval, Bloc Québécois

Après deux mandats, le jeune père de famille et résident de Boucherville veut poursuivre le travail entamé. Il a lancé sa campagne le 15 août dernier dans le cadre de son activité l’Épluchette du député.

Celui qui considère avoir fait avancer plusieurs dossiers dresse un bon bilan de son dernier mandat, notamment pour la cause des passagers aériens afin qu’ils puissent ravoir l’argent de leurs billets d’avion, pour que le secteur aéronautique obtienne une aide dans cette période de crise ou encore pour qu’Air Transat demeure une compagnie québécoise en assurant une compétition saine dans le secteur aérien.

Concernant les dossiers locaux, Xavier Barsalou-Duval dit entre autres avoir travaillé à l’encadrement de la navigation de plaisance sur le Saint-Laurent et le Richelieu, au dossier de l’érosion des berges et à l’enjeu de la voie ferrée à Boucherville.

Dans un prochain mandat, il établit comme priorité d’améliorer les conditions de vie des aînés, renforcer le français et protéger l’environnement.

Louis-Gabriel Girard, Parti libéral du Canada

Originaire de Boucherville, Louis-Gabriel Girard est actuellement étudiant de dernière année au double programme du baccalauréat en droit jumelé à la maîtrise en administration des affaires à l’Université de Sherbrooke. Il a notamment travaillé au Directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec.

La lutte aux changements climatiques et la protection de l’environnement lui tiennent particulièrement à cœur, alors que l’engagement communautaire a occupé une place importante dans son parcours. Il a notamment été décoré de la Médaille du Souverain pour les bénévoles par le gouverneur général du Canada pour son implication auprès de diverses organisations œuvrant pour la cause des enfants, ainsi que de la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour la jeunesse.

Au cours de ses études, Louis-Gabriel Girard a démarré son entreprise dans le secteur de la restauration afin de s’imprégner de la réalité des affaires. Ayant été durement affecté par la crise sanitaire, la relance économique et le soutien aux entreprises figurent également parmi les enjeux prioritaires qui motivent son action politique.

Alexandre Blais, Parti populaire du Canada

Sur le site web du PPC, Alexandre Blais dit joindre le parti de Maxime Bernier en raison de l’approche du parti basée sur la transparence et le gros bon sens sur une variété de sujets.

« Nous sommes à un point charnière de notre histoire, qu’on le réalise ou non. L’heure est venue d’avoir une franche conversation et un changement de politique; non pas de jouer aux jeux de la politique identitaire et du signalement de vertu », écrit-il dans sa description.

Martin Leprohon, Nouveau Parti Démocratique

Sur sa page Facebook officielle de candidat, Martin Leprohon dit se présenter avec le NPD dans Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères puisque « l’urgence climatique actuelle exige que nous saisissions cette opportunité pour rebâtir à l’aide d’actions concrètes et décisives, plutôt que de revenir aux mêmes gestes symboliques et timides des précédents gouvernements », écrit-il.

Selon M. Leprohon, la pandémie a chamboulé nos vies, mais a fait en sorte que les gestes collectifs ont réduit temporairement nos émissions de carbone de 5,8 %, ce qui démontre, selon lui, « que nous pouvons jouer dans une transition durable vers une cible de carboneutralité d’ici 2050 ».

Jérôme Painchaud, Parti conservateur du Canada

Résident de Longueuil depuis neuf ans, Jérôme Painchaud a grandi à Dolbeau-Mistassini au Saguenay Lac St-Jean et il se dit à l’aise autant dans les communautés rurales et urbaines.

Âgé de 40 ans, il œuvre avec une clientèle reliée à la Loi sur les normes du travail du Québec depuis neuf ans. Il détient un baccalauréat en économie et en sciences politiques, ainsi qu’une maîtrise en administration publique de l’Université de Sherbrooke, et je complète présentement un certificat en Droit de l’Université de Montréal.

Il s’est impliqué comme candidat pour le Parti conservateur après avoir pris connaissance du programme électoral, un programme qu’il trouve le meilleur pour les années difficiles que nous traversons.

« Je suis partisan du développement économique et je serai servi à souhait avec les dynamiques administrations des villes de Boucherville, Varennes, St-Amable et Contrecoeur et des municipalités avec des projets grandioses comme le Pôle logistique et le Port de Contrecoeur, qui sera la porte d’entrée de l’est du Canada, Costco, Canac et autres », indique-t-il dans un communiqué de presse.

image