15 septembre 2015
Que pensent les candidats de la restructuration de Postes Canada?
Par: Julie Lambert
Les candidats aux élections fédérales se prononcent sur la restructuration de Postes Canada. | Photo: TC Média - Julie Lambert

Les candidats aux élections fédérales se prononcent sur la restructuration de Postes Canada. | Photo: TC Média - Julie Lambert

Chaque semaine, d’ici l’élection du 19 octobre, nos journalistes poseront aux quatre candidats à ce scrutin, des questions portant sur des sujets d’intérêts régionaux.

La question de la semaine: que pensez-vous de la restructuration de Postes Canada qui implique des décisions telles que l’arrêt de la livraison du courrier à domicile pour l’implantation de boîtes communautaires et la fermeture de certains bureaux en milieu rural?

Trois des candidats souhaitent un retour en arrière de Postes Canada afin que l’accessibilité et la qualité du service demeurent pour l’ensemble des citoyens tandis qu’un autre croit que cet effort était nécessaire pour revenir à la rentabilité de la société d’État.

Une restructuration nécessaire, dit Claude Poudrier

Le candidat du Parti vert, Claude Poudrier, a été le seul à répondre que la restructuration de Postes Canada était nécessaire.

Même si la majorité de son parti s’est montré défavorable aux moyens pris par la société d’État, M. Poudrier penche du côté des mesures prises par l’entreprise.

« Je ne suis pas contre ce qui a été fait surtout qu’elle n’était pas rentable. Elle devait revoir ses pratiques au niveau du temps et de l’organisation du travail », souligne-t-il.

Il pense toutefois que les gens vulnérables, soit ceux à mobilité réduite ou plus âgés, doivent garder la possibilité de pouvoir s’en dispenser.

« Je comprends que la mission de Postes Canada est de rendre un service essentiel à la population. Quand les gens ont un problème, ils devront savoir où s’inscrire et que ce soit facile d’obtenir la permission spéciale avec une preuve du dossier médical afin que personne n’en abuse. »

Le bloquiste Louis Plamondon continuera sa mobilisation

Le candidat du Bloc québécois, Louis Plamondon, continuera son combat pour dénoncer les décisions de Postes Canada.

L’an dernier, le bloquiste avait été au côté des facteurs en février lors de leur manifestation sur la colline parlementaire. Il pense que la société d’État a pris une décision trop rapidement et qu’elle doit revenir sur ses décisions pour assurer le maintien du courrier à domicile, mais aussi l’accessibilité aux services autant en milieu rural qu’urbain.

« On aurait pu penser à une alternative comme de permettre la livraison trois jours par semaine. Il n’y a eu aucune consultation pour savoir si la population était d’accord. Maintenant, Postes Canada fait des profits, mais les dirigeants sont trop orgueilleux pour revenir sur leurs décisions », souligne M. Plamondon.

L’augmentation des colis depuis les dernières années en raison de la popularité de l’achat par Internet aurait permis d’assurer la pérennité sans couper dans les services aux citoyens, pense-t-il.

Le milieu rural déjà touché, selon Claude Carpentier

Le candidat du Parti libéral, Claude Carpentier, est déjà au fait de certains impacts surtout dans le secteur de Bécancour.

Présentement, la région est moins touchée que d’autres par les coupures de Postes Canada, souligne M. Carpentier.

« Bécancour est la plus affectée dans la région. On y a réduit de 20% les heures d’ouverture. Je suis en discussion des gens de ce secteur pour connaître les besoins de la population. On a parlé que les milieux ruraux ne seraient pas affectés par l’arrêt de la livraison à domicile, mais ce n’est pas dit que l’entreprise n’aimerait pas en arriver là. »

Selon lui, le maintien de ce service est un enjeu important.

« On s’engage à rétablir la situation. Il faut essayer de diminuer les coûts de façon raisonnable. Nous aurons une stratégie adaptée à chacune des régions. On ne veut pénaliser personne et qu’il n’y ait pas un système à deux vitesses », conclut-il.

Une consultation est nécessaire

Le candidat du Nouveau parti démocratique (NPD), Nicolas Tabah, est d’avis qu’une consultation doit être entreprise auprès des citoyens.

Le candidat est en faveur du rétablissement du courrier à domicile puisque le service offert était déjà fiable et accessible.

« Nous sommes le seul pays à avoir pris cette décision. Il est certain qu’il faut moderniser ce service qui est essentiel à la population. Plusieurs citoyens vulnérables comme les personnes âgées et à mobilité réduite auront de la difficulté à se déplacer aux boites communautaires. »

S’il ne voit pas pour le moment les impacts des décisions de Postes Canada dans la région, cela ne saurait tarder, pense-t-il. Le candidat compte travailler pour régler les craintes des citoyens.

« J’ai déjà commencé à consulter les gens d’ici pour voir les problématiques dans la région. Il y a une façon de rendre ce service rentable sans enlever sa qualité et son accessibilité. »

image