22 juin 2018
« Quand tu es si près du but, c’est dur de passer à côté! » – Marc-André Fleury
Par: Jean-Philippe Morin

Marc-André Fleury a répondu aux questions des journalistes à l'aube de la Classique de golf Beauchemin-Fleury-Beauvillier le 22 juin, à Sorel-Tracy. (Photo : Jean-Philippe Morin)

Deux semaines après la victoire des Capitals de Washington en finale de la Coupe Stanley, le gardien sorelois Marc-André Fleury a encore de la difficulté à accepter la défaite des Golden Knights de Vegas en cinq matchs.

Publicité
Activer le son

« Quand tu es si près du but, c’est dur de passer à côté », a-t-il commenté, lors de la Classique de golf Beauchemin-Fleury-Beauvillier, le 22 juin.

« Mais quand on voit notre coach, notre directeur général et deux de nos joueurs gagner des trophées individuels, ça démontre la belle saison qu’on a eue quand même », a-t-il poursuivi.

Gerard Gallant (entraîneur-chef), George McPhee (directeur général), Deryk Engelland (leadership) et William Karlsson (joueur gentilhomme) ont tous gagné des prix, lors de la remise des trophées à Las Vegas, le 20 juin.

Malgré la défaite en finale, les Golden Knights ont surpris tout le monde en terminant au premier rang de la division Pacifique de l’ouest avec 109 points. Ils ont balayé les Kings en quatre matchs, puis éliminé les Sharks en six matchs et les Jets en cinq matchs pour se rendre en finale. Selon Marc-André Fleury, personne ne croyait pouvoir réaliser un tel exploit.

« En tant qu’équipe, on croyait en nous, mais je ne pense pas que personne ne croyait qu’on se rendrait en finale. Il n’y a pas un moment précis dans l’année où on s’est dit qu’on était une si bonne équipe. Au courant de l’année, on a surmonté plusieurs obstacles, on a appris des choses et on a eu une belle constance dans notre jeu. Même dans les séries, pas beaucoup de monde croyait en nous. On était les underdogs dans chaque série. On a toujours prouvé à tout le monde qu’on était capable de se rendre plus loin », relate-t-il.

Un futur prometteur

Non seulement les Golden Knights de Vegas ont connu une bonne saison, mais leur avenir s’annonce encore plus prometteur.

« On risque d’avoir le même groupe de joueurs l’an prochain. On n’avait peut-être pas les meilleurs joueurs de la ligue, mais on avait une des meilleures équipes en jeu collectif. La chimie était bonne. Si on est capable d’ajouter quelques morceaux à notre équipe qui pourraient nous aider, vu qu’on a beaucoup d’espace sur le cap salarial, ça pourrait être une bonne chose. […] Ça ne me surprendrait pas que George McPhee bouge, mais la majorité de l’équipe revient. Ça va dépendre qui va revenir dans les noms à signer comme David Perron, James Neal et Luca Sbisa », souligne-t-il.

Le gardien de but ne craint donc pas la guigne de la deuxième année avec le noyau de joueurs qui devrait être le même.

« Avec le groupe qu’on a, ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète trop. Ce qui faisait notre force, c’est la constance que chaque gars amenait chaque match. Je ne suis pas trop inquiet qu’on va ramener ça chaque soir et qu’on va encore avoir du succès », conclut-il.

Le Sorelois profitera de l’été pour voir ses amis et sa famille au Québec. Il s’entraînera à Montréal avant de retourner à Las Vegas début septembre.

À lire aussi, les commentaires récoltés pendant la Classique Beauchemin-Fleury-Beauvillier:
– François Beauchemin effectuera du dépistage pour les Ducks

– Anthony Beauvillier voit l’arrivée de Lamoriello et Trotz d’un bon œil

image