25 juin 2021
Quand le tourisme rime avec de bonnes affaires
Par: Jean-Philippe Morin

La relance économique postpandémie passera par l’organisation d’événements cet été, comme le Gib Fest, croit la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Avec le retour des événements cet été et le déconfinement progressif, la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) a de bons échos de ses membres en vue de l’été.

Publicité
Activer le son

« C’est bien parti à date. Le son de cloche que j’ai, c’est que certains sont déjà pleins ou ont de la misère à avoir de la place. La plupart ont été obligés d’engager du personnel supplémentaire pour être capables de fournir », lance le directeur général de la CCIST, Sylvain Dupuis.

D’ailleurs, le retour des activités en 2021, après un été 2020 marqué par la pandémie, devrait donner un souffle intéressant à la région, pense M. Dupuis.

« Ça va faire du bien et ça va avoir un gros impact. Il n’y avait d’activités l’an dernier, alors on restait chez nous, mais là on va pouvoir sortir. De cette façon, on va dépenser plus, faire plus, envisager plus. Toutes ces opportunités amènent ce désir de dépenser dans notre communauté », explique le directeur général.

D’ailleurs, la relance économique postpandémie doit absolument passer par le tourisme cet été, avance Sylvain Dupuis. « Dans la relance, c’est un enjeu important, surtout dans les choses proposées ici qui sont uniques. Par exemple, Statera a revisité sa formule, le Gib Fest aussi, il y a l’arrivée des régates… Tout ça fait en sorte que si je vais en Beauce, par exemple, je n’ai pas ça. On peut très bien sortir et consommer directement chez nous », indique-t-il.

L’eau pour rendre la région attrayante

Selon M. Dupuis, la particularité de la région peut faire en sorte d’encourager les gens d’ici à consommer localement cet été, mais aussi d’attirer des touristes dans la région. L’eau devient par le fait même l’atout pour rendre la région attrayante, croit-il.

« Des fois, ça fait partie d’un tout pour attirer des gens ici. Combien de couples connais-tu qui, pour aller se reposer, louent un hôtel à Charlevoix, alors qu’ils pourraient en louer partout? Quand tu vas à Charlevoix, c’est pour la mer, l’eau salée du fleuve plus large… C’est pour ça que ça devient un cachet. Je pense que Sorel-Tracy aussi peut se démarquer par son fleuve et différentes possibilités par rapport à l’eau », commente-t-il.

Sylvain Dupuis donne comme exemple le Camping Marina Parc Bellerive, à Saint-Ours, qui profite entre autres de l’attrait de la rivière Richelieu pour attirer des campeurs.

« Quelqu’un qui met sa roulotte au camping peut profiter de toute la région et dépenser ici, sans être un citoyen d’ici. Tu as l’argent que notre population peut s’autodonner, mais l’argent extérieur, ça devient aussi une partie importante du développement économique parce que c’est de l’argent nouveau », conclut-il.

image