5 octobre 2020
Proxénétisme : six ans de prison pour Christopher Domond
Par: Deux Rives

Christopher Domond a écopé d’une peine de six ans de prison pour proxénétisme, le 2 octobre dernier. Photothèque | Les 2 Rives ©

Par Geneviève Michaud | Le Courrier du Sud

Reconnu coupable de proxénétisme, Christopher Brick José Domond a été condamné à une peine de six ans de prison par la juge Julie-Maude Greffe, le 2 octobre, au palais de justice de Longueuil. Étant demeuré détenu depuis son arrestation en juillet 2017, il passera ainsi les 13 prochains mois derrière les barreaux, sa détention préventive équivalant à 59 mois d’emprisonnement.

Publicité
Activer le son

À sa sortie de prison, Domond sera sous le coup d’une probation de deux ans. Son nom sera par ailleurs inscrit au registre des délinquants à perpétuité.

La poursuite réclamait une peine de huit ans d’emprisonnement dans cette affaire, alors que la défense en suggérait une de cinq ans.

La procureure aux poursuites criminelles et pénales, Ève Malouin, précise que la juge a invalidé l’article du Code criminel qui prévoyait la consécutivité des peines pour les deux victimes d’âge mineur, ce qui aurait valu une peine minimale de sept ans à l’accusé.

Rappelons que Christopher Domond a porté sa condamnation en appel dans cette affaire.

Réseau de prostitution

Arrêté le 20 juillet à Longueuil, Domond, originaire de Sorel-Tracy, a été reconnu coupable en novembre 2019 d’avoir incité quatre jeunes femmes, dont deux mineures, à rendre des services sexuels moyennant rétribution. Il est considéré comme l’acteur principal d’un réseau de prostitution qui comprenait au moins une autre personne, Tommy Agnant-Perreault, qui a également été reconnu coupable de proxénétisme.

Selon ce qui a été rapporté en cour, c’est grâce à un habile stratagème qui s’est étalé du 1er mai au 26 juin 2017, dans la région de Québec, que Domond gagnait la confiance de ses victimes en les couvrant de petites attentions et de cadeaux. L’accusé incitait ensuite les jeunes filles à se prostituer.

Tommy Agnant-Perreault a quant à lui été reconnu coupable de proxénétisme pour une deuxième fois, à la fin du mois de janvier 2020. Le récidiviste était sorti de prison le 25 juin 2019, après un an et demi derrière les barreaux. Le 10 septembre, il s’est fait arrêter à Longueuil pour avoir forcé la même victime à se prostituer de nouveau. Il faisait également face à des accusations de traite de personne, d’agression armée, de menaces et de bris d’ordonnance.

Avant cette condamnation, Domond ne possédait pas d’antécédent criminel. Il s’alignait, au moment de son arrestation en 2017, avec l’équipe de football du collège Champlain de Lennoxville à Sherbrooke. Il était auparavant porteur de ballon pour les Polypus de l’école Fernand-Lefebvre de Sorel-Tracy.

image