5 juin 2020
Projet de loi 61 : aucun projet accéléré dans Richelieu
Par: Sébastien Lacroix
Jean-Bernard Émond a multiplié les approches auprès des ministères concernés pour faire avancer les dossiers de son comté. 
Photo gracieuseté

Jean-Bernard Émond a multiplié les approches auprès des ministères concernés pour faire avancer les dossiers de son comté. Photo gracieuseté

La circonscription de Richelieu est absente du projet de loi 61 qui vise à accélérer plus de 200 projets pour stimuler l’économie au Québec et atténuer les conséquences de l’état d’urgence sanitaire. Sur les 33 projets d’infrastructures qui en font partie en Montérégie, aucun ne se trouve à Sorel-Tracy ou dans les environs.

Publicité
Activer le son

On compte en effet six maisons des aînés qui sont dans la liste dans la région, dont une à Belœil et une à Longueuil, mais aucune à Sorel-Tracy.

Rien non plus pour la réfection du boulevard Fiset qui est dans un état lamentable et qui est prévue seulement pour l’an prochain. Encore moins de prolongement de l’autoroute 30 jusqu’à la route 122 comme le réclame la région depuis des années.

Aucune nouvelle école n’est prévue dans la Commission scolaire de Sorel-Tracy, qui réclame pourtant depuis des années la mise aux normes et l’agrandissement de l’école primaire Saint-Viateur. Un projet qui a été rejeté une fois de plus en début d’année par le ministère de l’Éducation et qui n’est toujours pas ficelé.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé, confirme le député de Richelieu à l’Assemblée nationale, Jean-Bernard Émond, qui a multiplié les approches auprès des ministères concernés pour tenter de faire avancer les projets de son comté.

Malheureusement, aucun ne pouvait cadrer. Parce qu’ils n’avaient pas déjà été approuvés et qu’ils ne faisaient pas partie du Plan québécois des infrastructures (PQI). Comme c’est le cas de la bonification de l’autoroute 55, entre Bécancour et Sainte-Eulalie, par exemple.

« Les projets qui sont inclus dans le projet de loi 61 étaient déjà connus et faisaient l’objet de délais administratifs. Il y en a qui étaient là depuis dix ans, fait valoir le député Jean-Bernard Émond. Dans notre cas, il y a le projet d’agrandissement d’une école à Yamaska qui sera réalisé cet été et qui avait été approuvé il y a plusieurs années. S’il n’avait pas été annoncé, c’est le genre de projet qui aurait pu être devancé. »

Dans le cas du boulevard Fiset, le député a tenté de faire valoir son état de dégradation pour devancer l’asphaltage prévu en 2020-2021 entre le rang Sainte-Thérèse et la rivière du Pot-au-Beurre. Malheureusement, la réfection de route n’entrait pas dans le type du projet de loi 61 qui vise plutôt la construction ou la reconstruction d’infrastructures.

Impossible également de devancer des projets qui ont fait l’objet d’une demande de subventions dans d’autres domaines et qui sont toujours dans l’attente d’une réponse favorable, comme le complexe aquatique et la surface synthétique dont souhaite se doter la Ville de Sorel-Tracy.

Le député Jean-Bernard Émond assure tout de même qu’il continuera d’épauler les municipalités afin que des projets structurants qui sont toujours sur la glace puissent voir le jour. À cet effet, de bonnes nouvelles devraient être annoncées au cours des prochaines semaines, a-t-il laissé entendre.

image