11 décembre 2018
Cégep de Sorel-Tracy
Près de 300 stages distribués aux élèves en 2018-2019
Par: Julie Lambert

Le Cégep de Sorel-Tracy a organisé 285 stages dans la dernière année scolaire. (Photo : Julie Lambert)

Alors que des étudiants déplorent les stages non rémunérés et les frais qui y sont associés, la direction du Cégep de Sorel-Tracy a travaillé cette année pour trouver jusqu’à 300 lieux de stages à ses étudiants.

Publicité
Activer le son

À lire aussi: Des étudiants disent s’endetter avec des stages à l’extérieur

Selon les données obtenues auprès du Cégep de Sorel-Tracy, actuellement aucun stage parmi les sept programmes techniques n’est rémunéré. Deux programmes, soit les Soins infirmiers et Techniques d’éducation spécialisée (TES), détiennent le plus de stagiaires avec respectivement 94 et 155 étudiants (voir tableau).

En tout, la direction organise 285 stages cette année pour ses élèves de première à troisième année dans ses programmes techniques. Selon le directeur adjoint à la direction des études, aux programmes et à la vie étudiante du cégep sorelois, Stéphane Nantel, le nombre de milieux de stage versus le nombre d’élèves (voir tableau) diffère puisque certains milieux accueillent plusieurs étudiants.

« En Soins infirmiers, les gens s’en vont sur une unité de soins avec un superviseur et ils sont plusieurs dans la même unité de soins. Par exemple à l’Hôtel-Dieu, ils peuvent accueillir une équipe en médecine de six étudiants avec une superviseur. Alors qu’en TES, ils ont une clientèle beaucoup plus éclatée et de diversité. Souvent, les milieux vont accueillir au maximum un ou deux stagiaires. Ce qui fait que nous avons besoin davantage de milieux », a-t-il expliqué.

Une tâche colossale

Selon M. Nantel, ce nombre élevé de stages et de stagiaires demande une grande organisation, certains programmes étant plus sollicités que d’autres, comme ceux de Techniques d’éducation spécialisée. Si la majorité des stages crédités au Cégep de Sorel-Tracy ont lieu en 2e ou 3e année du programme, ceux de cette technique se déroulent pendant les trois années d’études.

La tâche d’attribution des stages est donc colossale, soulignent les coordonatrices du programme, Katia Leclerc et Manon Lalancette. Elles débutent la coordination des stages dès le printemps avec un sondage d’appréciation envoyé aux entreprises ayant accueilli des étudiants afin de savoir si elles désirent renouveler leur partenariat avec le Cégep de Sorel-Tracy.

« Cette année, on avait au départ à trouver 179 milieux de stage pour l’ensemble des étudiants. De cette démarche au printemps, 55 ont démontré un intérêt à renouveler et de ce nombre, 42 ont été officialisées à l’automne. Ce n’est pas un renouvellement de façon automatique chaque année, c’est un démarchage que nous devons refaire chaque année pour placer nos étudiants. Au mois d’août, c’est la plus grande partie de notre démarchage qui est réalisée. On a sollicité environ 500 établissements, dont certains regroupent plusieurs milieux », décrit Katia Leclerc.

Selon la professeure, un certain nombre d’étudiants du programme résident à Sorel-Tracy, mais 60% de leurs étudiants demeurent à l’extérieur de la région. Il est donc nécessaire de choisir des lieux de stage autant dans la région que dans des milieux plus éloignés, soutient-elle.

« Cette année, on a obtenu 29 places de stages à Sorel pour l’ensemble de nos étudiants. Dans notre bassin d’étudiants, nous en avons 70 qui restent à Sorel. Nous ne sommes donc pas en mesure de placer tous nos étudiants dans la région malheureusement. Pour les stages de janvier prochain, le temps de déplacement moyen de nos étudiants est de 32 minutes et nous ne dépassons pas une heure. On a le souci de placer nos étudiants dans des milieux de stage près de leur lieu de résidence, mais aussi en fonction de leurs intérêts », souligne Katia Leclerc.

Les professeurs sondent les étudiants dès leur entrée au cégep à l’automne pour être en mesure de leur attribuer leur stage en novembre. Plusieurs étapes sont nécessaires, comme des rencontres de groupe et individuelles pour les préparer aux stages, mentionne sa collègue Manon Lalancette.

Certains réalisent des entrevues de sélection. À l’automne, 61 étudiants en TES ont passé une entrevue et de ce nombre, 50 ont été retenus. Selon les deux professeurs, 90% de leurs étudiants ont obtenu un des trois premiers choix de stage qu’ils avaient choisi.

Nombre de stagiaires par programme

– Environnement, hygiène et sécurité au travail: 9 (3e année)

– Techniques de bureautique: 4 (3e année)

– Soins infirmiers: 94 (1re, 2e et 3e année)

– Technique de comptabilité et de gestion: 9 (3e année)

– Techniques d’éducation à l’enfance: 9 (2e et 3e année)

– Techniques d’éducation spécialisée: 155 (1re, 2e et 3e année)

– Technologie de l’électronique industrielle: 5 (3e année)

Nombre de milieux de stage à Sorel-Tracy et à l’extérieur*

Soins Infirmiers: 10 à Sorel-Tracy et six à l’extérieur

Techniques d’éducation spécialisée: 29 à Sorel-Tracy et 170 à l’extérieur

* Les milieux de stage peuvent accueillir un ou plusieurs étudiants.

image