13 novembre 2017
Près de 300 enfants initiés aux arts
Par: Sarah Elisabeth Aubry
Les responsables du projet avec l'animateur André Champagne ont collaboré ensemble pour créer un projet d'éveils pour les enfants de 0 à 5 ans à Sorel-Tracy. C'est environ 300 enfants qui pourront bénéficier de ces ateliers.  |  © Photo: Sarah Elisabeth Aubry

Les responsables du projet avec l'animateur André Champagne ont collaboré ensemble pour créer un projet d'éveils pour les enfants de 0 à 5 ans à Sorel-Tracy. C'est environ 300 enfants qui pourront bénéficier de ces ateliers. | © Photo: Sarah Elisabeth Aubry

Pour améliorer le développement du langage des enfants de 0 à 5 ans, la direction du Centre de la petite enfance La Petite Marine a élaboré un projet axé sur la culture. Elle offrira des ateliers de contes, d’arts et de musique aux jeunes afin de les aider.  

Une étude récente réalisée dans ses installations a démontré que les enfants souffraient de problèmes de langage quand ils arrivent à l’école.

La directrice adjointe du CPE La Petite Marine, Nathalie Poirier, et les conseillères pédagogiques ont décidé de développer un concept de projet novateur en pensant aux 518 enfants fréquentant leurs services.

« Ils avaient un retard dans la motricité globale épine et il y avait un essoufflement des parents et une faible participation de ceux-ci à des activités de développement du langage, alors que c’était le premier critère que l’on observait comme faiblesse, soit le développement du langage », a exprimé la directrice générale du CPE La Petite Marine, Nathalie Nadeau.

Les responsables du projet ont décidé de pallier cette problématique en offrant des activités culturelles afin de favoriser les apprentissages, plutôt que d’axer sur celles liées au sport.

Selon Mme Nadeau, 50% des responsables en service de garde ont accepté cette proposition. « Sur 518 enfants, on peut penser qu’il y a près de 300 enfants qui auront ces ateliers. »

Trois ateliers mis en place

Un conte, une initiation à la musique, la réalisation d’une œuvre d’art et un vernissage composent les ateliers offerts. Les enfants sont amenés à découvrir le monde culturel à travers les arts littéraires, plastiques et musicaux.

« On s’est dit : qu’est-ce que l’on fait pour que ça soit pour des enfants de 0 à 5 ans? On veut que le poupon puisse participer même si ce n’est pas concret. On veut qu’il puisse être là et qu’il observe quelque chose, puis qu’il participe à sa façon », souligne la conseillère pédagogique et coordonnatrice du projet, Julie Caplette.

Le conte s’est créé à partir des notes de musique dans l’objectif que les enfants puissent les apprendre. Les responsables ont arrêté leur choix sur le musicien sorelois André Champagne pour bâtir l’histoire qui s’intitule La famille Clarinette a perdu son dos.

Une vidéo et une chanson se sont ajoutées à l’initiative grâce à la participation de M. Champagne. Le matériel pourra être par la suite utilisé par les responsables de service de garde en milieu familial.

Les 280 enfants verront leur toile exposée le 18 mars prochain à la Maison de la musique. Ils pourront chacun peindre leur œuvre sur leur note de musique préférée et seront appelés à utiliser leur créativité.

« Il y en a que leur musicien intérieur attendait juste ça que quelqu’un leur mettre une guitare devant leur figure. Il y en a qui ont le rythme, qui ne peuvent pas se retenir. Il y en a d’autres que ça n’intéressent pas vraiment. Il y en a chez qui ça fait un gros effet », témoigne M. Champagne.

Le ministère québécois de la famille a réparti l’an passé 2 M$ entre les différents bureaux coordonnateurs de la province afin de mettre sur pied ce type de projet novateur avec une aide financière pouvant aller jusqu’à 25 000$. Ce dernier devait répondre à différents critères comme stimuler la créativité des enfants, la socialisation, la motricité fine et globale, etc. Le but de cette aide financière était de soutenir la qualité des services de garde en milieu familial.

image