19 mai 2015
Près de 300 candidatures pour combler une vingtaine de postes
Par: Julie Lambert
Les étudiants ont été très nombreux à poser leur candidature pour les emplois d’été offerts par la Ville de Sorel-Tracy cette année. | Photo: Gracieuseté – Ville de Sorel-Tracy

Les étudiants ont été très nombreux à poser leur candidature pour les emplois d’été offerts par la Ville de Sorel-Tracy cette année. | Photo: Gracieuseté – Ville de Sorel-Tracy

Alors que plusieurs entreprises de la région ont mis des employés à pied et décidé de ne pas engager d’étudiants pendant la période estivale, la Ville de Sorel-Tracy a reçu un nombre plus élevé cette année de candidatures pour ses emplois d’été.

La conseillère en ressources humaines à la Ville de Sorel-Tracy, Catherine Beaufort, souligne qu’environ une soixantaine de postes devaient être comblés pour le camp de jour Plaisirs d’été ainsi que l’entretien des parcs et des terrains sportifs.

Sur 50 postes pour le camp de jour et une dizaine pour l’entretien, seulement 19 étaient réellement disponibles cet été en raison du retour de certains étudiants. En tout, on comptait près de 300 candidatures pour l’ensemble des postes à combler.

« Nous avons eu une hausse de candidatures pour le même nombre de postes qu’habituellement. Plusieurs entreprises n’offraient pas d’emploi cette année en raison de la situation économique. On analyse toutes les candidatures, mais on priorise les anciens candidats parce qu’ils connaissent l’emploi », explique-t-elle.

Du côté du Carrefour jeunesse-emploi de Pierre-De Saurel, le directeur général Mario Fortin n’a pas senti une hausse de jeunes à la recherche d’emplois d’été cette année.

Selon lui, les étudiants ne sont pas attirés seulement par les emplois dans les usines qui offrent de bons salaires comme chez Alstom ou Rio Tinto.

« Je vois surtout des jeunes voulant trouver un emploi dans le domaine où ils étudient ou souhaitent étudier. La situation du marché de l’emploi n’est pas si facile en ce moment autant pour les jeunes chercheurs que ceux ayant des emplois plus spécialisés. On connaît un creux de vague et il faut faire preuve d’imagination pour réussir à développer le marché », croit-il.

Un marché favorable

Selon les données d’Emploi-Québec, le service de placement en ligne enregistrait 2 855 postes vacants sur le territoire entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015. Concernant les emplois étudiants, on trouvait 167 postes vacants entre le 1er février et le 30 avril 2015.

L’économiste à Emploi-Québec, Geneviève Morin, énumère quelques types de postes actuellement disponibles comme animateur de camp de jour, sauveteur et préposé au service d’entretien.

« Il y a une hausse de postes affichés comparativement à l’an dernier sur notre site Internet. Même si le chiffre varie beaucoup d’une année à l’autre, on ne connaît pas la principale raison, mais on pense que cela pourrait être dû à la promotion de notre plate-forme. »

Elle croit que la situation de l’emploi est actuellement favorable en Montérégie si elle analyse les résultats de l’enquête sur les caractéristiques de la demande de main-d’œuvre réalisée en 2014.

Cette dernière démontrait que 1633 personnes avaient été embauchées dans les 6284 établissements sondés en Montérégie, dont 260 de la MRC de Pierre-De Saurel.

« On voit qu’il y a eu beaucoup d’investissements comme à la laiterie Chalifoux et qu’un centre de détention avec 57 postes devrait ouvrir en 2017. Plusieurs projets sont actuellement en voie de réalisation et devraient aboutir en créant de l’emploi au cours des prochaines années », conclut Mme Morin.

image