7 novembre 2018
Le Sorelois nommé à la présidence de la Ligue de hockey midget AAA du Québec
« Pour moi, c’est naturel de remplir ce rôle » – Yanick Lévesque
Par: Jean-Philippe Morin

Yanick Lévesque a été nommé président de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. (Photo: archives)

L’animateur et producteur connu à RDS, Yanick Lévesque, a été nommé le 6 novembre le 11e président de la Ligue de hockey midget AAA du Québec par les membres du bureau des Gouverneurs.

Le Sorelois succède ainsi à Denis Baillairgé décédé en août dernier.

Yanick Lévesque a déjà été impliqué dans la Ligue en étant gouverneur et vice-président des Riverains du Richelieu dans les années 1990, alors qu’ils faisaient la pluie et le beau temps au Colisée Cardin de Sorel-Tracy à l’époque.

« Pour moi, c’est naturel de remplir ce rôle, commente l’homme de 45 ans. Quand j’étais avec les Riverains, j’ai appris à la bonne école. Je dois toutes mes connaissances du hockey à Claude St-Germain et Mario DeGuise. Claude est décédé récemment, il doit être fier de moi de là-haut. »

« La Ligue est là depuis 1976, poursuit-il. Il y a tellement de bons joueurs qui sont passés par là. On forme ces jeunes à devenir non seulement de bons joueurs, mais surtout de bons adultes. Oui certains ont atteint la Ligue nationale de hockey, mais j’en vois certains qui sont devenus médecins ou avocats. »

Depuis plusieurs années, Yanick Lévesque est le descripteur des matchs La Coop fédérée présentés sur le web grâce à TVGO.ca. Il est aussi l’animateur de Hors-Jeu 2.0 et producteur de l’Antichambre à RDS.

« J’ai passé ma vie à être impliqué! C’est sûr qu’avec mes trois enfants, mes voyages avec Hors-Jeu 2.0 et mes visites prévues dans les arénas de la Ligue midget AAA, il faudra concilier tout ça avec le travail et la famille », souligne-t-il.

Des dossiers sur la table

Avant de s’attaquer à un dossier en particulier, Yanick Lévesque veut prendre le temps de parler aux équipes et de prendre connaissance de ce qui se fait déjà.

« Pour le fonctionnement quotidien de la Ligue, il y a une permanence en place. Le président a plus un rôle de faire le lien entre tout le monde, diriger des assemblées et amener des commanditaires et une bonne visibilité à la Ligue », explique-t-il.

Le prochain rendez-vous important sera le Challenge midget AAA CCM à la mi-décembre, au Saguenay. Ce sera l’occasion pour lui de côtoyer toutes les équipes et les dirigeants. L’autre gros défi sera de s’arrimer avec la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS). Le Sorelois a déjà entamé des discussions avec son président Mathieu Darche à ce sujet.

« Il y aura aussi la Coupe Telus en avril 2020 à Saint-Hyacinthe. C’est une sorte de championnat canadien qu’on reçoit ici, au Québec. On l’avait déjà reçu en 1990 à Sorel et les Riverains avaient gagné. C’est un gros événement qui nécessite de la préparation », avance-t-il.

Un entraîneur accusé au criminel

Le lendemain de l’annonce de sa nomination, le 7 novembre, l’entraîneur-chef des Grenadiers de Châteauguay, Jonathan Bussière, a été arrêté pour des gestes à caractère sexuel qu’il aurait posés sur un adolescent de 14 ans. Il a comparu sous quatre chefs d’accusation, dont contacts sexuels sur une personne de moins de 16 ans et transmission de matériel sexuellement explicite à un mineur.

« Chaque année, la Ligue a un programme qui vérifie les antécédents de tous ses entraîneurs. Il n’avait pas d’antécédent, mais dès qu’on a été mis au courant de tout ça hier, les Grenadiers, la Ligue et Hockey Québec ont agi ensemble pour le congédier. Il n’a plus aucun lien avec les Grenadiers et le dossier est entre les mains de la police et du tribunal. C’est le genre de chose déplorable et inacceptable qu’on ne veut pas voir dans notre ligue. Quand c’est arrivé, on devait prendre une décision sur-le-champ et c’est ce qui est arrivé », conclut Yanick Lévesque.

image