7 juillet 2020
Pornographie juvénile : deux Sorelois passeront les prochains mois en prison
Par: Katy Desrosiers

Sébastien Miller-Lizotte lors de son arrivée au palais de justice de Sorel-Tracy, le 6 juin 2019. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

À son entrée au palais de justice de Sorel-Tracy le 8 mai 2019, Alexandre Biliotti, menotté, criait aux membres de sa famille qu’il les aimait. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Deux hommes accusés en lien avec de la pornographie juvénile devront finalement passer quelques mois derrière les barreaux. Alexandre Biliotti et Sébastien Miller-Lizotte ont tous les deux reçu leur sentence le 22 juin 2020, au palais de justice de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

Alexandre Biliotti a écopé d’une peine de six mois d’incarcération à l’Établissement de détention de Sorel-Tracy. Même s’il a été acquitté pour le chef de distribution, il avait plaidé coupable aux chefs de possession et d’avoir eu accès à de la pornographie juvénile en février dernier.

Ses informations personnelles ont été conservées conformément à la Loi sur l’enregistrement de renseignements sur les délinquants sexuels.

De son côté, Sébastien Miller-Lizotte a aussi plaidé coupable, en février dernier, à des chefs d’accusation de possession et d’accès à de la pornographie juvénile. Le juge Marc-Nicolas Foucault l’a condamné à neuf mois d’incarcération, au même établissement. Une ordonnance de prélèvement de substances corporelles pour analyse génétique a été émise.

Après leur période de détention, les deux hommes devront se soumettre à une kyrielle de conditions, dont ne pas se trouver en présence de mineurs ou dans des lieux publics où peuvent se trouver des mineurs, ne pas avoir d’emploi qui les placerait en position d’autorité sur des mineurs ou ne pas utiliser Internet. MM. Biliotti et Miller-Lizotte seront soumis à une probation de trois ans.

Rappelons qu’Alexandre Biliotti a été arrêté le 7 mai 2019 et que le jour même, à la suite d’une perquisition à son domicile, du matériel informatique avait été saisi pour analyse. Les faits reprochés se sont produits entre le 22 juillet 2017 et le 7 mai 2019.

Sébastien Miller-Lizotte, pour sa part, a été arrêté le 6 juin 2019, dans le cadre d’une vaste opération policière en lien avec de la pornographie juvénile. En tout, huit personnes avaient été arrêtées par les enquêteurs spécialisés en matière d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet de la Sûreté du Québec. M. Miller-Lizotte a également un antécédent judiciaire en matière de contacts sexuels sur une personne mineure.

image