27 octobre 2020
Polypus et Rebelles : le sport scolaire en attente
Par: Jean-Philippe Morin

Seules les trois équipes des Rebelles en Esport peuvent poursuivre leurs activités, mais pas en groupe comme illustré ici en 2019. Photothèque | Les 2 Rives ©

Avec l’annulation des compétitions sportives et des activités parascolaires jusqu’au moins le 23 novembre, les athlètes évoluant pour les Polypus au secondaire et les Rebelles au collégial piaffent d’impatience de renouer avec l’action. Les responsables de chacun des établissements scolaires se préparent tout de même lorsque le feu vert sera donné pour la reprise des activités.

Publicité
Activer le son

Rebelles

Au Cégep de Sorel-Tracy, qui compte 12 équipes des Rebelles, seules les trois équipes d’Esport ont pu poursuivre leurs activités puisque les matchs se déroulent en ligne. Les 16 étudiants, répartis dans les trois formations de League of Legends, continuent de jouer des matchs contre d’autres collèges tous les lundis, mais de façon différente.

« La formule a été adaptée, spécifie la responsable des sports au Cégep de Sorel-Tracy, Myriam Shea-Blais. Quand on a mis en place le programme, c’était pour amener les étudiants à venir jouer ensemble au local Esport. Il a fallu mettre une pause là-dessus. Par contre, la saison se poursuit et nos entraîneurs continuent de travailler avec nos étudiants. »

Concernant les sports d’automne, les athlètes des Rebelles évoluant dans les équipes de golf et de cross-country ont eu le temps de pratiquer leur sport favori avant le passage en zone rouge.

L’équipe de cross-country a décidé de ne pas adhérer à la ligue provinciale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), mais plutôt de se concentrer sur une offre locale.

« Les quatre étudiants se sont entraînés chaque semaine et ils ont pu faire quatre courses cet automne dans l’objectif d’atteindre 21,1 km. Ils ont d’ailleurs participé à la course du Triathlon Osmose de Sorel-Tracy dans le but de vivre une vraie compétition », explique Myriam Shea-Blais.

Au golf, les Rebelles ont eu le temps de participer à un premier tournoi avec le RSEQ avant l’annulation complète de la saison.

« Ce qu’on a fait avec Christian [Manègre, l’entraîneur], comme le sport est un sport individuel, on a maintenu une offre locale et réservé des départs au Club de golf Continental. Chaque dimanche, les cinq étudiants réalisaient une compétition à l’interne, comme des match play. Le tout dans le respect des mesures sanitaires », résume Mme Shea-Blais.

« On avait déjà annoncé nos couleurs aux étudiants. On leur a dit qu’on partait, mais qu’on ne savait pas quand c’était pour arrêter. On a tout de même pu en faire un bout », ajoute-t-elle.

Tout est sur pause pour les autres équipes des Rebelles : basketball masculin, hockey masculin, natation, soccer féminin, soccer masculin, volleyball féminin et volleyball mixte.

Polypus

À l’École secondaire Fernand-Lefebvre (ESFL), le passage en zone rouge a mis fin aux activités des joueurs de football, autant en cadet qu’en juvénile. Les deux formations ont eu le temps de jouer deux parties chacune. À l’École secondaire Bernard-Gariépy (ESBG), l’école de football pour les benjamins, destinée aux élèves intéressés à apprendre le football, a aussi été interrompue.

« Si on retombe en zone orange bientôt, il sera quand même trop tard pour recommencer la saison en raison du froid à l’extérieur, donc on peut dire que la saison de football est terminée », explique le conseiller à la vie étudiante de l’ESFL, Yannick Laferté.

La plupart des autres sports, qui devaient débuter en novembre à l’ESFL, sont également sur pause, que ce soit en basketball, volleyball, hockey, futsal ou cheerleading.

« On est tous dans le même bateau. On doit respecter le protocole des fédérations sportives de chaque discipline et tant que la Santé publique et le gouvernement ne nous permettent pas de repartir, on attend. Si on retombe en zone orange et que les inscriptions repartent, je suis sûr qu’il va y avoir un engouement », avance l’autre conseiller à la vie étudiante de l’ESFL, Daniel Hamel.

Du côté de l’ESBG, la responsable des loisirs Annie-Claude Abbott, qui s’occupe entre autres du badminton, de la natation et du Esport, confirment que toutes ces disciplines sont aussi arrêtées.

« On espère revenir en zone orange pour que les jeunes puissent faire leur passion, mais pour l’instant toutes les activités parascolaires sont interdites. Tout est sur la glace dans l’espoir d’avoir des bonnes nouvelles le 28 octobre! », indique-t-elle.

Avec la collaboration de Katy Desrosiers

image