1 mai 2018
Point de vue de musicien établi…
Par: Deux Rives

La fermeture du Marine Cabaret interpelle le musicien Erik Robichaud, qui a écrit une lettre ouverte au journal. (Photo: archives)

En plus d’être musicien, j’ai porté divers chapeaux dans l’organisation d’événements: j’ai visité des salles partout au Québec et mon expertise est plutôt complète. Sachez que la fermeture des salles de spectacle le Marine Cabaret et de l’Espace Show à Sorel-Tracy m’attriste au plus haut point.

Sorel-Tracy a besoin d’endroit comme ceux-ci pour divertir la population. Par contre, j’aimerais m’exprimer sur un point. Durant les deux dernières années, nous avons parcouru et joué dans la région de la Côte-Nord, de Québec, de la Beauce, de la Rive-Sud de Montréal, de la Rive-Nord. Ces endroits ont tous des lieux de diffusions alternatifs de qualité. Le public est toujours prêt à investir pour des événements bien organisés. L’organisation d’un événement, c’est un métier assez complexe.

À Sorel-Tracy, je me demande si l’offre de spectacle en lieu alternatif correspondait réellement à la demande. Est-ce que nos lieux de diffusions, les artistes proposés, le coût du billet et la promotion étaient adéquats pour aller chercher les spectateurs?

Des endroits comme la Verrière et le Pub O’Callaghan présentent des spectacles de qualité à des coûts raisonnable et en tirent profit. Les gens qui se déplacent ont une expérience satisfaisante et ils retournent à ces endroits. Je crois qu’ils offrent ce que le public veut.

Personnellement si je paie 40$ pour aller voir un spectacle, exemple d’humour, que la salle est bondée, que les gens parlent, crient et qu’il n’y a pas de sécurité, je ne retournerai plus jamais à cet endroit, car mon expérience aura été médiocre et le bouche-à-oreille fera son travail.

À trop vouloir rentabiliser, on nuit à l’expérience. Les artistes se parlent, et s’ils sont moins attirés par un établissement, ils auront l’avantage lors de la négociation.

Le client qui dépense une somme pour se rendre à un endroit doit avoir une expérience hors pair. Surtout avec les salles comme au DIX30 ou encore à Montréal et à Drummondville.

Il faut donc arrêter de dire et de mettre la faute sur les gens de Sorel-Tracy. Les producteurs doivent plutôt se rendre compte que pour faire payer 15$ ou 20$ dans un bar pour voir un spectacle, l’expérience client doit être exceptionnelle.

Je suis même prêt à m’impliquer avec ceux-ci pour leur prouver que les gens de la région vont sortir pour voir et entendre des artistes de chez nous.

Erik Robichaud

image