10 août 2021
Conflits entre des employés et la Société des traversiers du Québec
Plusieurs journées de grève à venir à la traverse Sorel-Tracy‒Saint-Ignace-de-Loyola
Par: Alexandre Brouillard

La STQ a décidé de suspendre les activités du jeudi 12 août, 15 h 30, au samedi 14 août, à 16 h 30, en raison des grèves annoncées par les différents syndicats. Photothèque | Les 2 Rives ©

Deux des syndicats qui représentent les employés de la traverse Sorel-Tracy‒Saint-Ignace-de-Loyola se retrouveront vraisemblablement en grève du 12 au 14 août et du 20 au 21 août. En raison de ces possibles grèves, la Société des traversiers du Québec a décidé de suspendre les activités de cette traverse du jeudi 12 août, 15 h 30, au samedi 14 août, à 16 h 30.

Publicité
Activer le son

Le Syndicat des Métallos, affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), représente les quelque 150 officiers mécaniciens et de navigation des traverses du Québec, dont celle de Sorel-Tracy ‒ Saint-Ignace-de-Loyola. Le Regroupement des traversiers du Québec, associé à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), lui, représente 200 membres, dont environ 65 à la traverse de Sorel-Tracy ‒ Saint-Ignace-de-Loyola, qui sont surtout des préposés passerelle et quai, les caissiers, les matelots, les gardiens-matelots et les soudeurs.

Dans les deux cas, les discussions avec la Société des traversiers du Québec (STQ) achoppent surtout sur les conditions salariales et d’autres questions monétaires.

Du côté du Syndicat des Métallos, les employés des traverses de Sorel-Tracy, Québec, L’Isle-aux-Coudres et Matane, privés de hausses salariales depuis 2018 et sans contrat de travail depuis avril 2020, ont voté à 97 % pour un mandat de grève intermittente.

« Les dernières hausses salariales remontent à avril 2018. Nos membres s’appauvrissent depuis 3 ans maintenant, alors que leur salaire ne suit pas l’inflation. Les taux horaires sont maintenant de 8 $ à 10 $ inférieurs à ceux en vigueur pour des emplois comparables au privé », explique le représentant syndical des Métallos, Luc Laberge.

Faute de salaires compétitifs, la STQ peine à recruter de nouveaux officiers mécaniciens et de navigation. « Il manque de personnel, nos membres sont souvent obligés de faire du temps supplémentaire pour assurer la continuité du service. […] Le gouvernement doit donner les mandats à ses négociateurs pour qu’on puisse enfin dénouer cette impasse », précise le président de la section locale 9599 des Métallos, Bruno Gagnon.

À la traverse de Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola, à moins d’avis contraire, le débrayage aura lieu le vendredi 20 août, 6 h, au samedi 21 août, 5 h 59

« Il n’y a même pas de date prévue pour les négociations, puisque les négociateurs patronaux n’ont toujours pas reçu leur mandat du Conseil du trésor afin d’aborder les aspects monétaires du contrat. C’est un manque flagrant de respect du gouvernement pour nos membres qui assurent les traverses, dont le travail est essentiel à la fluidité des transports », fait valoir M. Gagnon.

La grève aussi pour le Regroupement des traversiers du Québec

Les syndicats de trois traversiers affiliés à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) déclencheront des journées de grève du jeudi 12 août à 15 h 30 au samedi 14 août à 16 h 30. Ces journées toucheront trois traverses de la province, dont celle de Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola.

« Nous sommes sans convention collective depuis plus d’un an et demi. Il est temps que ça bouge », lance la co-porte-parole du Regroupement des traversiers de la CSN, Émilie Bourgie-Côté.

Alors que le syndicat et la partie patronale se sont déjà entendus sur une portion des salaires, plusieurs autres questions monétaires restent à négocier. « Nous voulons des primes lors des journées fériées ou en temps supplémentaire et nous voulons être rémunérés si nos quarts de travail se terminent un peu plus tard. On est requis au travail, mais on n’est pas rémunéré. Néanmoins, l’employeur reste fermé sur ces demandes monétaires », explique Mme Bourgie-Côté.

Une rencontre de négociation entre le Regroupement des traversiers du Québec et la STQ aura lieu le mardi 10 août prochain, à Québec, en présence d’un conciliateur.

image