7 septembre 2019
Plusieurs centaines de partisans supportent Louis Plamondon
Par: Katy Desrosiers
Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, avec le député sortant et candidat pour le Bloc Québécois, Louis Plamondon. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, avec le député sortant et candidat pour le Bloc Québécois, Louis Plamondon. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Environ 500 partisans du Bloc Québécois se sont rassemblés le samedi 7 septembre à la Salle Jani-Ber à Sorel-Tracy afin de souligner le lancement de campagne du député sortant et candidat pour le Bloc dans Bécancour – Nicolet – Saurel, Louis Plamondon. Le chef du parti, Yves-François Blanchet, était présent pour le soutenir.

« Ce sera ma 11e élection et je l’affronte avec autant d’énergie pour vous mener à une 11e victoire », a affirmé Louis Plamondon lors du rassemblement.

Le député sortant a mis au défi les partisans de trouver au moins deux personnes de leur entourage qui « branlent dans le manche » et de les convaincre de voter pour le Bloc Québécois.

« Quand quelqu’un vous dira « Qu’est-ce que ça donne de voter Bloc? Le Québec, on n’a rien. » Dites-leur qu’ils m’appellent et qu’ils gardent une heure pour eux parce que je vais leur en compter pendant une heure des victoires du Bloc », a lancé M. Plamondon.

Lors de son discours, Louis Plamondon a entre autres discuté d’avortement, de pipelines, de tarifs douaniers et de péréquation.

« Il faudrait que n’importe qui qui veut faire de la politique fasse un stage avec Louis Plamondon », a mentionné Yves-François Blanchet.

Ce dernier envisage un plancher de près de 20 élus pour la prochaine élection. « Le nombre que ça prend pour être reconnu, c’est 12 députés, mais je ne suis pas venu au Bloc pour passer de 10 à 12 », a affirmé le chef.

« Je pense que les partis fédéralistes souhaitent se débarrasser de Louis Plamondon. Et c’est faisable. Louis aimerait ça être député pour toujours, mais ça se peut qu’on contredise ses projets. Moi j’ai le truc, a avoué M. Blanchet […] Vous voulez vous débarrasser de Louis Plamondon, c’est facile, on fait l’indépendance. »

image