24 novembre 2020
Plus qu’un slogan
Par: Louise Grégoire-Racicot

Forte d'une expérience de plus de 40 ans dans les médias, dont 37 au journal Les 2 Rives, Louise Grégoire-Racicot écrit une chronique hebdomadaire à propos de sujets régionaux.

En annonçant, il y a quelques semaines, la formation de Développement économique Sorel-Tracy et région, le député Jean-Bernard Émond a fait d’une pierre deux coups.

Publicité
Activer le son

Il a su, tout en ménageant les susceptibilités des élus, les amener, pour le moment, à adhérer à une vision partagée du développement économique régional. À penser en terme de match régional.

Comme il a réussi à concrétiser ce fameux guichet unique que réclamaient depuis des lunes les entrepreneurs. Un seul endroit où trouver ressources et argents qui contribueront à la naissance, à la croissance ou à la consolidation d’entreprises créatrices d’emplois.

Des attentes clairement exprimées en août dernier lors du colloque sur le développement régional qu’il avait lui-même initié.

Le député a bien vite décodé ces attentes. Il a su leur donner suite, notamment via le programme d’aide au développement avancé par le gouvernement Legault. Il s’inscrit ainsi dans la lignée des anciens députés Khelfa et Simard qui avaient fait du développement économique la pierre angulaire de leurs préoccupations.

Ainsi Développement économique Sorel-Tracy et région disposera-t-il d’un personnel accru et travaillant en synergie – et non en silo, comme le laissaient croire certaines dissensions ville-centre/MRC des dernières années.

De plus, la région bénéficiera d’un budget supplémentaire de 900 000 $ sur cinq ans et profitera, en 2021, de 305 000 $ provenant des profits générés par le parc éolien Pierre-De Saurel, tel que consenti par les élus à l’automne. C’est la MRC – reconnue par Québec comme interlocuteur régional dans ce dossier – qui gérera et distribuera ces sommes. Comptons bien qu’elle s’inspirera largement du plan de développement stratégique déjà arrêté pour les années 2017-2022. Un plan qui ne s’actualisera toutefois que si les municipalités consentent à y investir annuellement des deniers publics.

Chose certaine, on sent un nouveau vent de concertation. Il est trop tôt encore pour savoir s’il sera à la hauteur de celui des années 80 – qui a permis à la région d’atténuer les difficultés engendrées par la fermeture de nombreuses usines.

Mais une nouvelle structure nait, dotée d’argent neuf. Un des défis est d’arriver à bien arrimer le travail du commissariat industriel – chargé de recruter de nouvelles entreprises – à celui des accompagnateurs d’entrepreneurs ainsi que la disponibilité des espaces pouvant les accueillir dont la Société de développement économique Sorel-Tracy est responsable.

Le second défi – plus important encore – est de trouver des idées qui favoriseront tant le développement industriel, qu’agricole, commercial et de services qui réanimeront la région.

C’est à nous tous de lancer ces idées, d’imaginer des initiatives, d’encourager la réalisation de certains projets qui sauront, à leur façon, combattre le vieillissement de la population, les indices économiques vacillants et assurer la diversification de notre activité économique.

Les avenues sont nombreuses. Il nous appartient de déterminer comment mieux desservir les gens de tous les âges, de toutes les conditions, de permettre aux familles de s’épanouir, aux jeunes d’émerger, aux aînés d’y bien vieillir, aux gens en santé de l’entretenir et à ceux qui souffrent de l’améliorer. Pour qu’ils se portent mieux tant au point de vue physique, qu’intellectuel et culturel. Le développement du milieu en dépend et y contribuera.

Le reste suivra. Pour ce faire, le milieu doit cultiver un environnement sain socialement. Travailler à raffermir ses liens de solidarité. Les dernières campagnes d’achat local en témoignent, comme toutes les initiatives prises par plusieurs entrepreneurs pour traverser la pandémie.

Il s’agit d’être imaginatif et ouvert! Transformer ses limites en opportunités n’est pas qu’un slogan populaire. C’est une façon de faire, porteuse d’un meilleur avenir.

image