29 mai 2018
Plus de 70% des bâtiments scolaires sont en mauvais état
Par: Sarah-Eve Charland

L'école secondaire Fernand-Lefebvre présente l'un des indices de vétusté les plus élevés sur le territoire de la Commission scolaire de Sorel-Tracy. (Photo : Sarah-Eve Charland)

Seize des 22 bâtiments de la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy sont considérés comme en mauvais ou très mauvais état, selon le Plan québécois des infrastructures 2018-2028. Un montant de 40 M$ serait nécessaire pour revamper les écoles.

Actuellement, 27% (six sur 22) des bâtiments sont considérés en bon état ou en état satisfaisant. Aucun bâtiment de la CS se retrouve en très bon état. Le ministère souhaite que ce pourcentage atteigne 80% d’ici 2030.

La CS élabore présentement son Plan d’engagement vers la réussite, une commande du gouvernement du Québec, qui sera adopté lors du conseil des commissaires en juin. Elle y a inséré un objectif de 60% des bâtiments en état satisfaisant ou en bon état en 2022.

« Ce qu’il faut mentionner, c’est qu’il n’y a aucun danger pour les élèves ou le personnel. On ne parle pas de moisissure. Ce n’est pas à ce point inquiétant. On parle plutôt de la durée de vie utile des matériaux », affirme la directrice des communications de la CS, Geneviève Handfield.

Le personnel des ressources matérielles a comptabilisé les données dans un nouveau logiciel qui évalue la vétusté des bâtiments en fonction de la durée de vie utile des matériaux. Auparavant, le déficit d’entretien, évalué par le personnel de la CS, atteignait 20 M$. Avec le nouveau logiciel mis en place cette année, le déficit a doublé.

« Par exemple, si on estime qu’une toiture a une durée de vie de 15 ans, le logiciel va considérer que les bâtiments ayant une toiture plus vieille que 15 ans sont vétustes. Toutefois, ça ne veut pas dire que les toitures ne sont plus bonnes ou qu’on n’a pas effectué des travaux », explique Mme Handfield.

La CS doit déposer des demandes de projet de rénovation annuellement. Le ministère octroie par la suite des montants pour la réalisation de ces projets. Au cours de l’été, des travaux totalisant 2,3 M$ seront réalisés dans les écoles Saint-Gabriel-Lalemant, Sainte-Anne-les-Îles, Fernand-Lefebvre et Bernard-Gariépy. Au cours des prochaines années, des projets de rénovation toucheront aussi les écoles Monseigneur-Brunault, Monseigneur-Prince, le Centre de formation professionnelle et le centre administratif.

« Ce qu’on observe maintenant comme problème, c’est le temps. On effectue les travaux durant l’été. On reçoit plus de sous du gouvernement, mais on demeure serré dans le temps pour réaliser l’ensemble des travaux en été », poursuit Mme Handfield.

Des pressions politiques

Le député de Richelieu, Sylvain Rochon, a d’ailleurs interpellé le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, à ce sujet. Il a dénoncé une baisse de la taxe scolaire alors qu’on constate un manque de financement dans les infrastructures.

Le taux de taxe de la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy passera de 30¢ par 100$ d’évaluation à 17,6¢ par 100$ d’évaluation. Le gouvernement s’est engagé à combler le manque à gagner engendré par cette nouvelle disposition par le biais d’une subvention d’équilibre.

« On aurait dû investir ces sous dans les infrastructures plutôt que dans des baisses d’impôt. Il faut investir de façon importante dans les bâtiments scolaires », croit M. Rochon.

image