18 décembre 2019
Plus de 400 enfants bénéficieront de l’Arbre de joie
Par: Katy Desrosiers

L’Arbre de joie est situé aux Promenades de Sorel. Photo gracieuseté

La 31e édition de l’Arbre de joie permettra cette année de remettre des cadeaux à plus de 400 enfants provenant de familles plus démunies de la région. Les policiers de la Sûreté du Québec, responsables de l’initiative, remettront dans les prochaines semaines les présents.

Les gens ont jusqu’au mardi 17 décembre pour aller au local où se trouve l’Arbre de joie aux Promenades de Sorel et prendre une carte dans le sapin qui indique une tranche d’âge. Après avoir acheté un cadeau, ils le remettent aux bénévoles de l’Arbre de joie.

Le Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu guide les policiers et les bénévoles afin de déterminer les enfants qui recevront des présents.

La sergente de la Sûreté du Québec, Annie Létourneau, précise que souvent, les gens vont acheter plusieurs cadeaux, ce qui fait que chaque enfant peut en recevoir plus d’un.

Elle remarque que la générosité des gens est grandissante d’année en année.

La date de la remise des cadeaux est gardée confidentielle. L’activité dure une partie de la journée et de la soirée. Les enfants peuvent rencontrer plusieurs mascottes, dont Polixe, la mascotte de la Sûreté du Québec.

Cette année des cadeaux avaient été amassés grâce à Hart pour la fête de Noël organisée au Cabaret Les Années Folles, destinée aux enfants malades. Comme plus de cadeaux que prévu ont été amassés, ceux-ci seront remis à l’Arbre de joie.

L’initiative, qui fête son 31e anniversaire, a été créée par Brian Lannigan et André Kid Millette, qui étaient à l’époque policiers de la Sécurité publique de Sorel. M. Lannigan arrivait de Maniwaki, où les policiers distribuaient déjà des cadeaux. Le taux de chômage était très élevé ici et ils ont constaté que plusieurs familles n’avaient pas les moyens de penser à Noël et d’acheter des présents. Ils ont donc créé l’Arbre de joie. À ce Noël de 1989, ils ont distribué 259 cadeaux.

image