29 janvier 2019
Semaine de prévention du suicide
Plus de 250 sentinelles formées pour intervenir dans les milieux de travail
Par: Katy Desrosiers
Le Centre de crise et de prévention du suicide La Traversée se situe au 210 chemin Sainte-Anne à Sorel-Tracy. Photothèque | Les 2 Rives ©

Le Centre de crise et de prévention du suicide La Traversée se situe au 210 chemin Sainte-Anne à Sorel-Tracy. Photothèque | Les 2 Rives ©

Le Centre de crise et de prévention du suicide La Traversée forme des intervenants professionnels dans différents milieux de travail de la région afin de repérer les gens en situation de détresse. De 2010 à 2016, 253 sentinelles ont été formées et celles-ci évoluent dans une quinzaine de milieux de travail différents.

Marie-Line St-Arnaud, directrice générale du Centre, explique que les sentinelles sont formées afin de repérer les personnes en situation de détresse psychologique et celles qui traversent une période difficile. Une formation de huit heures, créditée par l’Association québécoise de prévention du suicide, est donnée afin de bien les outiller pour intervenir.

La directrice explique que dans les milieux de travail, les employés se côtoient sur une base quotidienne, ce qui leur permet de bien se connaître. Ainsi, la personne sentinelle peut plus facilement déceler un changement qui pourrait être inquiétant dans l’attitude d’une personne. Selon elle, il faut être à l’écoute et savoir poser les bonnes questions. Par la suite, les personnes peuvent être recommandées au Centre qui les prendra en charge afin de les adresser à la bonne ressource, comme les intervenants en psychiatrie du CISSS, l’urgence et les travailleurs sociaux du CLSC.

« La question : est-ce que tu penses au suicide?, c’est une question difficile à poser, elle donne des frissons. Les personnes qui font la formation ont un intérêt pour aider les gens. La Traversée les supporte et leur donne la bonne démarche. Les sentinelles ont aussi l’occasion de se pratiquer lors de la formation », mentionne Mme St-Arnaud. Elle souligne que la plupart des gens qui suivent la formation sont heureux, puisqu’ils ne se sentent pas impuissants et ils savent comment aider les personnes en détresse.

Les principaux milieux dans lesquels se retrouvent des sentinelles sont les centrales syndicales, les organismes communautaires, la Ville de Sorel-Tracy, le milieu agricole, la Commission scolaire de Sorel-Tracy et le Cégep de Sorel-Tracy.

Plusieurs types d’interventions

Après qu’une personne ait été recommandée au Centre, un intervenant est responsable d’entrer en contact avec elle pour vérifier sa situation. Mme St-Arnaud explique que parfois, une intervention téléphonique suffit, alors que dans d’autres cas, les ambulanciers sont appelés afin de transporter la personne au centre hospitalier.

« Si quelqu’un représente un danger pour lui-même ou pour les autres, on doit lui porter assistance. Si on estime que la personne pourrait passer à l’acte dans un délai de 24 heures, on envoie l’ambulance. La plupart du temps, les gens coopèrent », affirme Marie-Line St-Arnaud. Elle explique que rendus à cette étape, les gens ne sont plus capables de prendre de décisions et qu’il faut donc être très directif.

La Traversée possède aussi des lits pour accueillir les gens en période de crise. L’organisme offre des suivis afin d’aider les gens en situation de détresse psychologique. Tout au long de l’année, des activités sont organisées pour la prévention du suicide.

Les gens qui désireraient faire partie du programme des sentinelles peuvent s’inscrire sur le site Internet de la Traversée, ou par téléphone auprès de Kateri Lyons, la formatrice du programme, au 450 746-0400. Une formation aura lieu le 26 février prochain si l’organisme atteint un nombre de huit participants.

image