13 septembre 2019
Plamondon veut une loi pour éviter une nouvelle brèche dans la gestion de l’offre
Par: Sébastien Lacroix
Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, avec le député sortant et candidat pour le Bloc Québécois, Louis Plamondon. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, avec le député sortant et candidat pour le Bloc Québécois, Louis Plamondon. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Louis Plamondon salue le projet de loi qu’a présenté par le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, jeudi matin. Celui-ci vise à modifier la Loi sur le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement afin d’interdire au ministre de négocier un accord commercial qui aurait pour effet d’affaiblir le système de gestion de l’offre.

Le candidat du Bloc Québécois dans Bécancour – Nicolet – Saurel souligne que le projet de loi vise à interdire toute nouvelle brèche dans la gestion de l’offre dans les négociations commerciales. « Nos producteurs agricoles ont été sacrifiés trois fois de suite, par les conservateurs et les libéraux, dans les accords de libre-échange », rapelle-t-il.

« Les partis se sont tous engagés à maintes reprises en Chambre à protéger intégralement la gestion de l’offre. Or, les conservateurs ont négocié une brèche dans la gestion de l’offre dans l’accord économique et commercial global avec l’Europe. Les libéraux ont quant à eux négocié deux brèches, dans le Partenariat transpacifique et dans l’Accord Canada—États-Unis—Mexique », continue Louis Plamondon.

Celui-ci estime qu’on ne peut plus se fier à la parole des partis fédéraux. « Il faut les empêcher par loi de brader une nouvelle fois nos agriculteurs, plaide le député sortant. Il en va de la survie de notre modèle agricole fondé sur l’entreprise familiale plutôt que la méga-industrie, sur l’occupation de notre territoire et la mise en valeur de nos régions ».

image