5 décembre 2018
Pierre-Olivier Gaucher remporte le Prix innovation
Par: Deux Rives

Pierre-Olivier Gaucher dirige la ferme Technologies Terralis à Contrecœur. (Photo : gracieuseté)

L’innovation est le quotidien du créateur de la société Terralis, Pierre-Olivier Gaucher, qui a été récompensé lors du Gala Excellence Agricole Montérégie-Est pour ses efforts en agroécologie.

Texte de Sébastien Lacroix – collaboration spéciale

Le producteur de Contrecœur est en effet un précurseur du modèle que l’on pourrait appeler « l’agriculture écologique intensive » au Québec. Une méthode dont il s’est inspiré lors de ses voyages en Europe, mais qu’il a adaptée au climat de chez nous.

Le tout consiste à redynamiser les sols et à les rendre pratiquement autosuffisants, notamment grâce une couverture végétale permanente de plusieurs espèces de céréales provenant des précédentes cultures. Au travers celle-ci, il plante en semis direct.

Le couvert permet de remettre en circulation les éléments nutritifs du sol de façon à avoir tout ce qu’il faut pour rendre la culture suivante à terme. Un deuxième volet consiste aussi en l’extraction moléculaire des propriétés de certaines plantes qui serviront ensuite de biostimulant pour la culture dans les champs.

Depuis sept ans, le consortium d’entreprises qui utilisent la technique de Terralis atteint maintenant la quarantaine de producteurs au Québec et en Ontario. Au total, c’est un peu plus de 62 000 acres qui sont cultivés de cette façon.

La technique apporte des gains de productivité, mais permet également de réduire les coûts liés notamment au carburant et à la machinerie. Elle apporte aussi plusieurs bénéfices à l’environnement. Malgré tout, elle est encore plutôt méconnue et rencontre son lot de scepticisme, raconte Pierre-Olivier Gaucher.

Le récipiendaire espère d’ailleurs que le Prix Innovation qu’il a reçu devant quelques centaines de personnes, au Pavillon La Coop, à Saint-Hyacinthe, ouvrira les yeux de bien des producteurs qui fonctionnent selon la méthode traditionnelle. « J’espère que ça va permettre de se faire connaître. Il y a une vidéo qui sera transmise et je crois que les gens pourront mieux comprendre ce que l’on fait », explique le producteur.

Le créateur de Terralis admet que son modèle implique que les cultivateurs changent leur façon de penser. « C’est accessible à tout le monde, mais il faut avoir une bonne attitude. Je n’ai pas de temps à perdre avec ceux qui viennent juste pour voir et critiquer, continue M. Gaucher. Ce n’est pas une technique qui est faite pour les grands intellectuels, mais elle incite à la réflexion. Elle fait appel à l’intelligence, parce qu’on passe environ 80% de notre temps à réfléchir à comment avoir un meilleur modèle. »

image