2 mai 2016
Philip-Michaël Pinard-Devos, champion en ligue nationale «B» en Suisse
Par: Jean-Philippe Morin
Philip-Michaël Pinard-Devos a gagné le championnat en Suisse avec son équipe, le HC Ajoie. | Photo: gracieuseté – Mauricette Schnider

Philip-Michaël Pinard-Devos a gagné le championnat en Suisse avec son équipe, le HC Ajoie. | Photo: gracieuseté – Mauricette Schnider

Partout où il passe, Philip-Michaël Pinard-Devos gagne des championnats et connaît du succès. La dernière saison n’a pas fait exception; le hockeyeur sorelois a causé la surprise dans le monde du hockey européen en remportant le championnat en ligue nationale « B », en Suisse, avec le HC Ajoie.

Publicité
Activer le son

À sa première année en Suisse, Devos ne savait pas à quoi s’attendre. Il a joué en Italie la saison dernière, terminant au premier rang des compteurs de la ligue en saison régulière avec le Val Pusteria HC avec 89 points en seulement 38 matchs.

L’adaptation s’est très bien déroulée en Suisse, puisqu’il a encore une fois conclu la saison régulière au premier rang des compteurs de la ligue, avec 71 points en 45 matchs. En séries, il a grandement aidé son équipe à connaître du succès, terminant également dans les premiers marqueurs.

« J’ai joué avec un autre Québécois, Jonathan Hazen, et on a eu une belle chimie ensemble. Mon succès personnel s’est transformé en succès collectif! », se réjouit le jeune homme de 26 ans, qui est de retour à Sorel-Tracy depuis quelques jours.

Un championnat inattendu

Cette quête vers le championnat en ligue nationale «B» ne s’est pas fait sans embûches. Son équipe, HC Ajoie, était fortement négligée en séries.

Philip-Michaël Pinard-Devos a déjà remporté la Coupe Calder, le deuxième trophée en importance dans le hockey professionnel après la Coupe Stanley, avec les Admirals de Norfolk dans la Ligue américaine de hockey en 2012. Pourtant, le championnat de cette année est celui dont il est le plus fier.

« Cette année, c’était vraiment spécial. Avec Norfolk, tout le monde savait qu’on allait gagner, on avait l’équipe pour se rendre jusqu’au bout et on a même battu le record de 28 victoires consécutives. Cette année, les dieux du hockey étaient avec nous! Je ne sais même pas comment on a fait », lance Pinard-Devos, qui est toujours sur un nuage depuis son retour au pays.

Son équipe n’avait pourtant jamais participé à une finale en 17 ans, poursuit-il. « On a battu une équipe qui avait quatre fois notre budget en finale! On n’avait pas une grosse équipe, mais on avait du cœur. Après avoir passé la première ronde, on s’est dit qu’on pouvait y arriver. Je n’ai pas de mot pour expliquer ce championnat. On a utilisé 49 joueurs en tout, parfois pour compléter les troisièmes et quatrièmes trios! C’est incroyable… »

De retour en Suisse l’an prochain

Devos a tellement aimé son expérience en Suisse que son billet d’avion pour y retourner est déjà acheté. Le 31 juillet, dans trois mois presque jour pour jour, le Sorelois repart vivre une aventure avec le HC Ajoie.

« L’équipe a aimé mes performances et j’ai adoré le pays. Là-bas, tout est proche. J’ai eu la chance de voyager, visiter de grandes villes en Europe et plusieurs pays. J’ai même pu voir mon oncle à Paris, qui habite à 2h30 de train d’où je suis. Je ne pourrais pas être plus heureux », conclut-il.

image