31 août 2015
Peaufiner ses techniques de powerskating avec une pro
Par: Jean-Philippe Morin
Julie Robitaille enseigne ses techniques de powerskating aux plus jeunes partout au Québec. | gracieuseté

Julie Robitaille enseigne ses techniques de powerskating aux plus jeunes partout au Québec. | gracieuseté

Le renommée de Julie Robitaille n’est plus à refaire. La spécialiste du powerskating au Québec, qui travaille avec une trentaine de joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) lors de la saison estivale, sera à Sorel-Tracy pour donner des cours aux jeunes pendant 17 lundis, du 14 septembre 2015 au 22 février 2016.

Julie Robitaille tient son école de patinage intensif plus à Shawinigan, mais elle se promène à travers le Québec pour aider les jeunes et les moins jeunes à peaufiner leurs techniques sur patins. Les Sorelois pourront profiter de son expérience à partir du 14 septembre.

« J’enseignerai les techniques de base avec les joueurs et joueuses de hockey afin qu’ils deviennent meilleurs sur leurs patins. On va leur enseigner les techniques d’agilité et on va surtout avoir du plaisir. Plusieurs parents viennent me voir après des sessions pour me dire à quel point leur enfant s’est amélioré. C’est très gratifiant », souligne Mme Robitaille.

Patrice Bergeron, David Desharnais et Alex Chiasson ne sont que quelques joueurs de la LNH qui ont pu profiter de l’expertise de Julie Robitaille au cours des dernières années. La semaine dernière, elle enseignait quelques techniques au nouvel attaquant de l’Avalanche du Colorado, Mikhail Grigorenko.

Julie Robitaille l’avoue elle-même : elle se fondait dans la masse quand elle était patineuse artistique. Sans se démarquer des autres, elle a fait son chemin en travaillant fort, ce qui l’a amenée à troquer les patins artistiques pour des patins de hockey. De fil en aiguille, d’une association de hockey mineur à une autre, elle a perfectionné ses techniques de patinage pour pouvoir les enseigner aux autres. Après 23 ans, son école a maintenant une renommée internationale.

Pour elle, la pédagogie est différente entre un joueur établi et un nouveau patineur, mais les techniques sont les mêmes.

« Pour un professionnel, c’est plus axé sur les détails. Par contre, les techniques sont les mêmes. Que le hockeyeur soit débutant ou professionnel, il en a toujours à apprendre. Les plus jeunes sont de petites éponges à cet âge. Même s’ils n’exécutent pas tout ce qu’ils apprennent, ils ont plusieurs notions en tête. J’ai hâte d’en apprendre aux jeunes de Sorel-Tracy », mentionne Mme Robitaille, qui en sera à sa troisième année d’association avec le Club de patinage artistique (CPA) de Sorel-Tracy.

Une fois par semaine, elle dirigera les jeunes dans un programme de base et enseignera diverses techniques comme les freinages, les virages brusques, les pivots, les départs de face et arrière, les croisés avant et arrière, etc.

« Ce qui est agréable à un cours par semaine, c’est que le jeune pourra pratiquer ce qu’on a appris pendant la semaine lors de ses parties ou ses pratiques. Quand il reviendra le lundi suivant, il se sera amélioré. D’une semaine à l’autre, on voit d’énormes progrès », conclut Julie Robitaille.

Il reste quelques places disponibles au coût de 200$ pour 17 sessions. Le jeune inscrit devra déjà savoir patiner. Pour des informations, il faut contacter le Club de patinage artistique de Sorel-Tracy ou consulter le www.cpasorel-tracy.com.

image