2 mars 2016
Pause du Festival de la gibelotte : une mobilisation citoyenne voit le jour
Par: Julie Lambert
Une page Facebook a été créée pour mettre en place Le tour du Carré Sorel-Tracy 2016 afin de remplacer le Festival de la gibelotte cet été. | Photo: TC Média - Archives

Une page Facebook a été créée pour mettre en place Le tour du Carré Sorel-Tracy 2016 afin de remplacer le Festival de la gibelotte cet été. | Photo: TC Média - Archives

Alors que le Festival de la gibelotte prendra une pause cet été, des citoyens, appuyés de commerçants et d’artistes de la région, ont lancé une page Facebook pour organiser des activités cet été.

Publicité
Activer le son

Intitulée Le tour du Carré Sorel-Tracy 2016, cette page, lancée le 26 février, compte déjà plus de 4500 membres. L’instigateur de ce projet, Yves Allard, n’a pas été surpris d’apprendre la décision des organisateurs de prendre une pause afin de se recentrer.

Avec l’aide de son ami Michel Chevrette, il a donc créé la page Facebook pour démarrer un mouvement qui, jusqu’à maintenant, est au-delà de leurs attentes.

« C’était courageux de la part des organisateurs de prendre cette décision. Je me disais qu’il ne fallait surtout pas laisser passer ça et mettre en place une activité le fun que nous pouvions faire avec les gens d’ici. Nous avions espoir de recruter des gens, mais cela dépasse nos attentes », mentionne-t-il.

L’ébauche d’un projet

Une rencontre a eu lieu cette semaine avec un représentant de la Chambre de commerce et d’industrie Sorel-Tracy métropolitain ainsi qu’un représentant des commerçants du centre-ville afin de mettre en place une équipe, explique M. Allard.

Il est toutefois encore trop tôt pour s’avancer sur l’issue du mouvement et pour savoir de quelle manière il se concrétisera, dit l’instigateur, avec prudence.

La première étape sera d’avoir le son de cloche des commerçants.

« Nous avons reçu beaucoup d’offres et nous allons analyser chacune d’entre elles de façon sérieuse. On va prendre le temps, on va avancer prudemment. On sait toutefois que les gens désirent revenir aux sources. À la base, le Festival avait été créé pour les commerçants et les citoyens. On veut faire cela simple. On va regarder à quel niveau la Ville pourra nous aider », avance-t-il.

Loin de se concrétiser

Le maire de Sorel-Tracy se réjouit de cet intérêt de la population et va suivre cela de près, souligne-t-il. La Ville a d’ailleurs annoncé son appui à toute mobilisation citoyenne.

Il reste toutefois plusieurs éléments à régler avant que ce projet se concrétise, met-il en garde. S’il mentionne le désir du conseil d’assurer le leadership dans ce projet, M. Péloquin affirme qu’il n’acceptera pas d’investir des sommes d’argent élevées dans un événement, surtout s’il sert de remplacement au Festival de la gibelotte.

« Ce n’est pas l’argent public qui servira à des intérêts de natures privées. La dette du Festival n’est pas effacée et elle reste toujours sur la table. »

Le conseil rencontrera dans un premier temps le président du Festival, Benoit Lefebvre et par la suite, les commerçants, tenanciers et restaurateurs du centre-ville. Même si l’été approche à grands pas, c’est faisable, assure-t-il.

« Il va falloir que tous se mettent à contribution. On aura besoin de personnes qui s’impliqueront financièrement et qui démontreront leur engagement. Il faudra que le plan d’affaires tienne la route et que le projet s’autofinance. On veut s’assurer de tout l’aspect civil et de la responsabilisation des organisateurs puisqu’un Festival, on ne peut pas faire ça n’importe comment », conclut-il.

À lire aussi:

– L’édition 2016 du Festival de la gibelotte est annulée

– Les organisateurs du Festival demandent 20 000$ de plus à la Ville

– Des lacunes à corriger pour les organisateurs en 2016

image