15 janvier 2019
Le bâtiment se retrouvera à l'emplacement de l'ancien bureau de douanes
Patrimoine canadien accorde 400 000 $ pour le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy
Par: Katy Desrosiers
Le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin, accompagné de l'honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, ainsi que de Dominique Rolland, président-directeur général du Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy. 
Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin, accompagné de l'honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, ainsi que de Dominique Rolland, président-directeur général du Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, a annoncé une aide financière de 400 000 $ sur trois ans pour le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy. Ce montant était le dernier attendu afin d’aller de l’avant avec le projet, d’une valeur totale d’environ 1,5 M$.

La Ville de Sorel-Tracy injectera 730 000 $ dans le projet, montant qui provient de la réclamation d’assurances à la suite de l’incendie du bâtiment de la Sincennes-McNaughton Line en mai 2016. Également, un montant de 100 000 $ a été fourni via le fonds conjoncturel du développement du gouvernement du Québec. L’organisation du Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy a aussi investi entre 200 000 $ et 300 000 $ dans le projet au cours des trois dernières années.

La première pelletée de terre du projet, qui devait avoir lieu en septembre dernier, a été retardée et sera réalisée dans les prochains mois. Selon Dominique Rolland, président-directeur général du Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy, le délai provient du fait que l’organisation désirait un projet lié au développement durable et environnemental, et qu’il soit un modèle au niveau écoénergétique. Pour ce faire, la Ville a dû réaliser une étude au niveau des sols et au niveau de la décontamination à y faire. Les permis ont été demandés et on va procéder à la décontamination. D’un autre côté, M. Rolland affirme que ce délai a permis à l’organisation d’aller plus en profondeur sa réflexion concernant le projet et de créer des partenariats supplémentaires.

Le ministre Rodriguez affirme qu’il s’agit d’un projet facile à appuyer puisqu’il regroupe la réappropriation d’un lieu historique par les citoyens de la région, mais aussi du Québec et du Canada, et qu’il prend en compte de l’environnement. Il croit que le projet deviendra un projet phare pour les autres régions puisqu’il est unique en son genre.

Notons que le projet consiste à réhabiliter un bâtiment historique pour en faire un lieu d’exposition et de promotion de l’art. Les visiteurs et les artistes y trouveront des ateliers de création, des salles de formation et des panneaux d’interprétation, qui rappelleront aussi l’histoire des lieux. Le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy met de l’avant, entre autres, les arts visuels, les métiers d’art et les nouveaux médias, et présente une programmation destinée au grand public, plus particulièrement aux jeunes et aux familles.

Les prochaines étapes

Selon le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, la Ville recevra sous peu les certificats d’autorisation en ce qui concerne la mise à niveau des sols. Les plans et devis sont prêts et seront validés sous peu par le Service d’urbanisme de la Ville. La dernière étape sera de recevoir le permis de construction.

Le maire désire que ce centre soit l’origine d’un projet plus grand qui impliquerait de suivre le Richelieu et d’instaurer des sites semblables jusqu’à la frontière américaine. Le tout se réaliserait en partenariat avec d’autres municipalités.

À lire aussi:

Une première pelletée de terre dès septembre

Le projet du Centre des arts contemporains n’est pas compromis, selon le maire

image