10 septembre 2015
Pas de nouvelles annonces du ministre D’Amour
Par: Sarah-Eve Charland

De passage à Sorel-Tracy, le ministre délégué au Transport et à l’Implantation de la stratégie maritime, Jean D’Amour, est venu présenter sa stratégie devant les gens d’affaires sans toutefois faire de nouvelles annonces pour la région.

L’événement organisé par la Chambre de commerce de Sorel-Tracy a regroupé près de 200 personnes de la communauté d’affaires.

La région devrait pouvoir bénéficier de retombées grâce, notamment, à l’implantation d’un pôle logistique à Contrecœur. Les municipalités sont à l’étape de soumettre des projets qui seront analysés par la suite par le gouvernement.

Pour le moment, il est impossible de savoir concrètement quels seront les projets pour Contrecœur, ni quand ils seront réalisés. « Le plus tôt possible », a souligné le ministre.

« Nous voulons que des entreprises s’installent. Des entreprises qui vont initier leur distribution à partir d’un pôle logistique. On veut éventuellement recevoir les biens, les transformer dans certains cas et préparer la distribution. C’est en définitive un centre de transbordement », explique-t-il.

Le transport de pétrole

La question du transport de pétrole par train et par bateau a été soulevée par une personne de l’assistance. Le ministre a rappelé que le gouvernement a initié une étude globale environnementale sur la question.

« L’étude est en route. Nous allons nous en inspirer. Le transport maritime est de loin le moyen de transport le plus respectueux de l’environnement. En même temps, on doit se donner tous les moyens nécessaires pour que ça se fasse en tout respect de l’environnement et en toute sécurité », a-t-il répondu.

Compte-t-il appuyer les municipalités qui souhaitent obtenir un meilleur contrôle du transport de pétrole? Il ne s’est pas prononcé sur la question. « Nous comptons nous inspirer des recommandations de l’étude. »

Soutien de l’Iroquois

Plusieurs projets récréotouristiques de la région pourront bénéficier de la stratégie maritime, dont l’Écomonde qui a fait l’objet d’un financement de 2,9 M$ annoncé en juillet.

« D’autres projets peuvent recevoir l’aval de notre ministère. Je pense, entre autres, au rapatriement de l’Iroquois. Il faut clarifier avec le fédéral la propriété et dans quel état le navire arrivera ici. […] C’est un projet qui m’intéresse. On va l’analyser. Sorel-Tracy est une terre d’accueil pour les investissements », conclut-il.

image