18 décembre 2019
Partie remise pour une édition bonifiée du Marché de Noël
Par: Katy Desrosiers

Le Marché de Noël s’est tenu du 6 au 8 décembre au carré Royal. Photo Hé! Photographes

Le Marché de Noël s’est tenu du 6 au 8 décembre au carré Royal. Photo Hé! Photographes

Le Marché de Noël s’est tenu du 6 au 8 décembre au carré Royal. Photo Hé! Photographes

La 4e édition du Marché de Noël de Sorel-Tracy s’est tenue du 6 au 8 décembre dernier au carré Royal et une hausse des ventes a été constatée chez les artisans. Malgré que la formule aurait pu être différente cette année grâce à la Gib de Noël, ce n’est que partie remise selon la directrice générale de l’Office de tourisme de Sorel-Tracy, Roxanne Dugas.

Publicité
Activer le son

Quand les artisans effectuent une vente, ils remettent un coupon au client pour un tirage.

« Cette année, on a eu 300 coupons de plus que l’an passé. Je crois qu’il y a eu un peu moins de monde au niveau de l’achalandage, mais il y a plus d’achats chez nos exposants. […] L’an passé, on disait avoir reçu autour de 2500 personnes. Cette année, on en a peut-être eu 2000 », souligne Roxanne Dugas.

Pour la programmation, elle était similaire à l’an dernier.

Selon Mme Dugas, un des commentaires qui revient est que la programmation est bonne et que les produits des artisans sont beaux, mais que le tour est vite fait.

Une offre qui tombait à point

Roxanne Dugas a souligné être enthousiaste à l’offre du Gib Fest de bonifier le Marché de Noël avec l’événement de la Gib de Noël.

« C’était notre quatrième année. On souhaitait bonifier et en même temps, le Gib Fest est arrivé en disant : « on a peut-être une idée« . Ça arrivait à point », affirme la directrice, qui avait collaboré avec le Gib Fest pour le projet.

Cependant, pour l’expansion du marché et accueillir plus d’exposants, il faudrait plus de maisonnettes, ce qui est un investissement important, selon Mme Dugas. Aussi, il y a l’aspect du changement de lieu.

« On a évalué si les maisonnettes rentraient dans l’allée et la réponse c’est oui. Aussi en terme logistique, avec les pompiers, c’est faisable. […] On se disait aussi que ça nous permettait d’avoir les restaurateurs et les bars qui puissent participer. Il y a aussi le Marché des arts qui pourrait permettre d’avoir quelque chose à l’intérieur. […] Le carré Royal, c’est tellement beau avec les lumières, ça peut être difficile de recréer ça dans l’allée. Est-ce que ça pourrait être deux sites? Tout est mis sur la table », ajoute Mme Dugas, qui précise qu’Azimut diffusion était aussi emballé par le projet.

Elle mentionne que le Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu est aussi présent au centre-ville en décembre pour amasser des denrées pour la Guignolée.

La directrice de l’Office de tourisme assure qu’elle collaborera de nouveau avec le Gib Fest l’an prochain pour que l’événement voie le jour.

Des tarifs trop élevés?

La directrice sait aussi que certaines discussions se sont tenues sur les réseaux sociaux concernant les tarifs chargés aux exposants. Elle assure que les prix ont été décidés à la suite d’une évaluation des autres marchés du regroupement des marchés de Noël. Ils feront partie de la discussion post mortem de l’événement.

Le prix le plus bas est pour un artisan installé dans une demi-petite maisonnette. Il est de 150 $ pour la fin de semaine. Le prix le plus haut est 400 $ pour un exposant agroalimentaire pour une petite maisonnette toute la fin de semaine. Les revenus servent à payer la programmation. La plupart des exposants partagent une maisonnette.

image