4 janvier 2017
Opération Nez rouge Sorel-Tracy : une expérience unique
Par: Sarah-Eve Charland
Julie Lambert, Sarah-Eve Charland et Jessica Charland se sont portées volontaires en tant que bénévoles à Opération Nez rouge. | Photo: Gracieuseté

Julie Lambert, Sarah-Eve Charland et Jessica Charland se sont portées volontaires en tant que bénévoles à Opération Nez rouge. | Photo: Gracieuseté

Le comité organisateur 2016 avec la présidente d’honneur de cette 27e édition, madame Nathalie Lemay, Chef de service, Communications chez Rio Tinto Fer et Titane, Myriam Arpin, directrice de la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy et Vincent Deguise, adjoint à la Fondation. | Photo- gracieuseté

Le comité organisateur 2016 avec la présidente d’honneur de cette 27e édition, madame Nathalie Lemay, Chef de service, Communications chez Rio Tinto Fer et Titane, Myriam Arpin, directrice de la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy et Vincent Deguise, adjoint à la Fondation. | Photo- gracieuseté

Les soirées se suivent mais ne se ressemblent pas à Opération Nez rouge de Sorel-Tracy. Même s’il s’agissait de sa quatrième expérience, notre journaliste a vécu une expérience unique le 31 décembre lors de l’une des soirées les plus chargées de l’année.

Heure d’arrivée à la centrale soreloise : 20h. Une quinzaine de minutes plus tard, les volontaires suivent une formation avec l’un des bénévoles les plus aguerris de la centrale d’Opération Nez rouge de Sorel-Tracy, Jean Morand. En quelques minutes, l’équipe no 2 est prête à partir aux côtés de la vingtaine de bénévoles qui ont décidé de donner de leur temps en ce réveillon. Cette équipe est formée de nos journalistes Sarah-Eve Charland et Julie Lambert, accompagnées de Jessica Charland.

Cinq minutes après l’ouverture des lignes, la première équipe est appelé à partir effectuer un raccompagnement, ce qui laissait présager une soirée chargée. L’équipe no 2 a toutefois attendu près d’une heure avant de quitter la centrale pour retrouver son premier client.

Le premier raccompagnement, bien que de courte durée, s’est bien déroulé en compagnie de plusieurs jeunes adultes en direction du centre-ville pour profiter des célébrations du 375e anniversaire de Sorel-Tracy.

L’équipe est retournée ensuite à la centrale pour attendre la prochaine commande de transport. Les bénévoles ont attendu une autre heure avant de partir à nouveau sur les routes. Cela a été la dernière attente à la centrale puisque les lignes n’ont pas dérougi jusqu’aux petites heures du matin.

L’équipe s’est déplacée à Saint-Robert pour raccompagner des citoyens festifs dans une maison résidentielle. Direction centre-ville de Sorel-Tracy, les bénévoles ont assisté aux feux d’artifice en direct d’un feu rouge sur le boulevard Fiset. Malgré tout, elles n’en ont pas manqué une miette.

Ponctuée de belles rencontres, de gens joyeux et de remerciements à profusion, la nuit s’est déroulée ainsi jusqu’à 4 heures du matin. La générosité des clients, qui ont remis des dons substantiels à la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy, a surpris les bénévoles en fonction.

Nombreux étaient les clients faisant appel à Opération Nez rouge étant donné les festivités au centre-ville et les nombreux réveillons familiaux. À plusieurs reprises, les personnes raccompagnées affirmaient avoir attendu plus de 45 minutes après leur appel à la centrale.

Malgré la température incertaine et des rues en attente d’être déneigées, l’équipe a pu effectuer sept raccompagnements un peu partout dans la MRC Pierre-De Saurel. Épuisées mais fières du devoir accompli, les bénévoles ont pu regagner leur domicile vers 4h30.

À Sorel-Tracy, 989 raccompagnements ont été effectués du 25 novembre au 31 décembre, alors que 290 bénévoles se sont portés volontaires pour Opération Nez rouge.

image