27 septembre 2016
« On va faire quelque chose qu’on ne voit pas ailleurs » – Pascalin Raynault
Par: Julie Lambert
Le promoteur Pascalin Raynault mettra tout en œuvre pour attirer des gens de l’extérieur à Sorel-Tracy. On le voit ici près du quai no 2 avec le maire Serge Péloquin, devant son futur restaurant. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Le promoteur Pascalin Raynault mettra tout en œuvre pour attirer des gens de l’extérieur à Sorel-Tracy. On le voit ici près du quai no 2 avec le maire Serge Péloquin, devant son futur restaurant. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Transformer un vieil héliport près du quai no 2 en un restaurant qui vaudra le détour; tel est le but visé par le promoteur privé Pascalin Raynault, fils de la célèbre chanteuse Ginette Reno. Il compte bien dynamiser le centre-ville et amener des visiteurs avec son projet estimé à près de 380 000$ qui créera 35 nouveaux emplois dans la région.

Rencontré par la journaliste du journal Les 2 Rives, l’homme de 34 ans avoue avoir toujours été séduit par le mode de vie de la région où il s’est installé dernièrement.

« J’ai un cheval, j’aime la nature et la pêche. Demeurer dans la région me permet de me consacrer à mes passions, confie-t-il. Nous installer ici, dans un environnement avec un accès direct aux cours d’eau, c’est ce que moi et ma conjointe recherchions. La campagne et la nature, ce sont des choses qui nous manquaient. »

Travail en complémentarité

Pascalin Raynault a entendu parler du projet de l’Écomonde, un complexe récréotouristique estimé à 20 M$ qui devrait voir le jour en 2018, et il a voulu en savoir plus.

« À notre arrivée ici, les gens en parlaient beaucoup. On entendait que c’était un projet de développement important pour la région. Je me suis dit : c’est quoi ce projet-là? Cela m’intriguait. »

Il a alors rencontré le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, avec qui il a discuté. Selon le maire Péloquin, la Ville cherchait à ce moment quoi faire du hangar situé sur la rue du Traversier pour l’intégrer à ce projet et M. Raynault avait une bonne idée en tête.

:« M. Raynault était motivé à donner une deuxième vie à ce hangar. Il a développé un concept qu’il a déposé au conseil et aux employés municipaux. Nous avons dit oui parce que c’était un projet gagnant-gagnant », assure M. Péloquin.

Ayant des antécédents dans le domaine de la restauration grâce à son père Alain Charbonneau et sa mère Ginette Reno, mais aussi dans le management de spectacles, M. Raynault compte bien faire de cet endroit un lieu névralgique de la municipalité avec sa conjointe Martine Ladouceur, une sommelière de profession.

« Cette passion est ancrée en moi. J’aime le service à la clientèle, la gérance et développer des idées. J’ai des antécédents en restauration mon père était pâtissier et avec la mère que j’avais, j’ai beaucoup mangé dans de bons restaurants. J’ai toujours eu le désir de me lancer là-dedans », avoue-t-il.

Sans vouloir dévoiler son concept, il explique que les gens en auront plein la vue lors de l’ouverture qui est prévue au début du mois de juin 2017. Avare sur les détails, il confie que le restaurant profitera de l’attrait du fleuve. Le promoteur espère tirer profit de la présence de la manne de touristes et de citoyens qui jouiront des activités du 375e.

« Ce ne sera pas juste un resto. J’étais tanné d’entendre les gens dire qu’ils vont à Boucherville ou Longueuil pour bien manger. C’est très important pour moi de créer quelque chose en complémentarité avec ce qui a déjà ici. Je veux accentuer les attraits de la Ville et offrir quelque chose de dynamique », termine-t-il avec entrain.

Le projet en quelques chiffres

– 19,7 M$ de budget total pour l’Écomonde

– 4,8 M$ pour la réfection et le réaménagement du quai no 2

– 576 000$ pour la rénovation du vieil héliport

– 377 000$ d’investissement pour l’intérieur du nouveau restaurant

image