10 décembre 2018
Disparition de Josée-Marie St-Germain
« On ne sait vraiment pas ce qui a pu lui arriver » – son frère Steve St-Germain
Par: Julie Lambert

Des hélicoptères ont survolé le centre-ville de Sorel-Tracy le 6 décembre. (Photo : Pascal Cournoyer)

Josée-Marie St-Germain avait été vue pour la dernière fois le 2 décembre dernier. (Photo gracieuseté)

La famille de la Soreloise Josée-Marie St-Germain, disparue depuis le 2 décembre, n’a toujours aucune idée de l’endroit où elle pourrait se trouver. Son frère Steve St-Germain fonde beaucoup d’espoir sur les démarches entreprises par la Sûreté du Québec (SQ) dans les derniers jours et souhaite ardemment retrouver sa sœur.

« Ce n’est vraiment pas normal qu’on soit sans nouvelle d’elle depuis plus d’une semaine. On ne sait vraiment pas ce qui a pu lui arriver. Si elle est avec des gens, elle n’a pas donné de nouvelles ou ne s’est pas connectée. C’est dur pour nous, mais surtout pour mes parents qui étaient habitués de la voir tous les jours. Elle demeure en bas dans le Bachelor. Elle avait l’habitude de monter en haut les voir pour dire bonjour », se désole le frère de la disparue, Steve St-Germain.

Selon lui, ce n’est pas dans ses habitudes de ne pas donner de nouvelles pendant plus d’une journée. La dernière fois qu’elle a été vue, c’était le dimanche 2 décembre, vers midi, sur la rue Prince à Sorel-Tracy. Elle se déplaçait à pied et ses proches ont des raisons de craindre pour sa santé et sa sécurité puisqu’elle avait des problématiques en santé mentale.

À ce moment-là, Josée-Marie St-Germain portait un manteau blanc avec un collet en fourrure foncée, une tuque brune et des jeans. Elle porte également des lunettes pour la vue. La semaine dernière, la SQ a mené plusieurs opérations.

Un poste de commandement a été érigé les 7 et 9 décembre dans le stationnement de l’Église Saint-Pierre. Le 6 décembre, au cours de la journée, plusieurs recherches ont été effectuées au centre-ville de Sorel-Tracy à pied et avec l’hélicoptère de la SQ. Les policiers de l’unité d’urgence ont aussi sillonné les berges près du centre-ville les 4 et 5 décembre.

Des informations précieuses

Selon Steve St-Germain, l’aide de la population et le professionnalisme des enquêteurs sont très précieux afin de recueillir des informations concernant la disparition de sa sœur. « Les agents ont agi en véritables professionnels. Les enquêteurs ont ramassé des informations et les analyseront cette semaine. Ils ont mis beaucoup d’efforts afin de la retrouver. Il y aura encore un poste de commandement qui sera érigé le dimanche 16 décembre », mentionne-t-il.

Lui et des proches ont passé la fin de semaine dernière à faire des recherches également sur le terrain en parcourant des endroits où elle se rend habituellement ainsi que des parcs de la région et le bord de l’eau.

Le frère de la disparue espère que des informations permettront de faire la lumière sur cette situation, peu importe le résultat des découvertes. « Si les gens ont vu quelque chose, on espère qu’ils iront voir les policiers. Chaque petite chose peut nous aider. On aime mieux avoir n’importe quelle information que de ne pas avoir de nouvelles du tout. On n’a rien actuellement qui peut nous aider à comprendre et il y a différents scénarios possibles », conclut-il.

Toute personne qui apercevrait cette femme est priée de communiquer avec le 911. De plus, toute information pouvant permettre de la retrouver peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Description de Josée-Marie St-Germain

Description Taille : 1,65 m (5 pi 5 po)

Poids : 48 kg (105 lb)

Cheveux : Bruns

Yeux : Bruns

image