28 août 2017
« On ne panique pas et on vit au jour le jour » – Pierre Meunier
Par: Jean-Philippe Morin
Pierre Meunier, qui réside à Houston, espère s’en tirer avec le moins de dommages possible après le passage de l’ouragan Harvey. | Tirée de Facebook

Pierre Meunier, qui réside à Houston, espère s’en tirer avec le moins de dommages possible après le passage de l’ouragan Harvey. | Tirée de Facebook

Quand il a choisi de s’établir à Houston en 1990, Pierre Meunier ne se doutait pas être témoin d’une catastrophe comme l’ouragan Harvey. La tempête fait encore des siennes au Texas en ce moment, mais l’homme de 61 ans reste optimiste.

Bon ami du photographe sorelois Maurice Parent, Pierre Meunier a plusieurs membres de sa famille qui résident dans la région, dont sa mère avant qu’elle ne décède en avril dernier. Maintenant bien établi à Houston depuis 27 ans en raison de son travail dans les communications, M. Meunier a accepté de témoigner de l’horreur qu’il côtoie chaque jour.

Au moment d’accorder cette entrevue, il s’apprêtait à retourner sur son toit afin de vérifier la couverture et empêcher les fuites. « On ne panique pas. On vit la situation au jour le jour. Pour l’instant, j’ai deux petites fuites dans mon plafond, mais mes planchers sont secs. J’habite à 20 minutes environ du centre-ville, alors je ne suis pas le plus touché. Mais j’ai plusieurs amis plus près de Houston qui y ont goûté », explique-t-il.

Au cours des derniers jours, environ 100 centimètres de pluie sont tombés. « Mais il n’y avait pas de vent. Dans les prochains jours, il va pleuvoir autant, mais avec du vent. C’est ça qui m’inquiète. J’habite dans un endroit où il y a plusieurs arbres comme des chênes et des épinettes. Leurs racines ne sont pas profondes dans la terre en raison des temps normalement secs. Je m’inquiète, s’il y a de forts vents, que les arbres soient déracinés et tombent sur ma maison », ajoute M. Meunier.

Pour l’instant, sa femme et lui ne manquent pas d’électricité. Pierre Meunier croit toutefois que l’eau sera contaminée au cours des prochains jours.

« Dans un hôpital près de chez nous, il leur reste seulement de la nourriture pour une journée. Pour ma part, il nous en reste pour une semaine. On espère que l’eau va commencer à baisser bientôt, mais ça pourrait être pire dans les prochains jours. C’est très plat à Houston, ce sera long avant que l’eau ne s’écoule », craint-il.

À lire aussi: Une Saint-Oursoise à Dallas raconte l’impact de l’ouragan Harvey

image