20 janvier 2020
Les Éperviers récoltent trois points sur quatre en fin de semaine
« On a mis de la constance dans notre jeu » – Christian Deschênes
Par: Jean-Philippe Morin

Les Éperviers ont battu les Marquis le 16 janvier, au Colisée Cardin. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Depuis les deux dernières semaines, les Éperviers de Sorel-Tracy se sont replacés autant offensivement que défensivement, si bien qu’ils sont en mesure d’accumuler des points au classement.

Publicité
Activer le son

« J’ai demandé aux gars de tomber en mode playoffs déjà. On a mis de la constance dans notre jeu », souligne l’entraîneur-chef Christian Deschênes.

Le 16 janvier, au Colisée Cardin, les Éperviers menaient 4-1 en fin de troisième période contre les Marquis de Jonquière. Ils ont toutefois dû composer avec une double infériorité numérique pendant plus de trois minutes. Le pointage est rapidement tombé à 4-2. Après un but dans un filet désert des Éperviers qui portait la marque à 5-2, les Marquis ont répliqué avec deux buts pour faire 5-4 et la rencontre s’est terminée ainsi.

« Quand il y a eu un festival de punitions vers la fin, ils ont compté, mais ce n’est pas révélateur de l’ensemble du match. À la limite, c’est nous qui aurions dû être en avantage numérique à la suite du coup de poing que Maxime Ouimet a reçu, mais c’est lui qui a eu un cinq minutes parce qu’il a donné un coup de bâton. Ç’aurait dû se terminer 5-1 comme match, signe qu’on a bien joué », souligne l’entraîneur.

Puis le lendemain, à Thetford Mines contre les meneurs au classement, les Éperviers ont tiré de l’arrière à quatre reprises dans la rencontre, mais ils sont revenus chaque fois pour égaliser. Ils ont finalement plié l’échine 5-4 en tirs de barrage, récoltant un précieux point sur la route.

« Il y a eu 18 pénalités dans le match, neuf contre neuf. C’est sûr qu’avec neuf désavantages numériques contre le meilleur powerplay de la ligue, ça vient te rattraper, ils ont compté trois de leurs quatre buts de cette façon. C’était quand même un très bon week-end, surtout avec [David] Massé et [Étienne] Brodeur qui sont blessés et [Dany] Potvin et [Julien] Bahl qui sont malades. Avec des gars comme [Charles-Alexandre] Drolet et [Tommy] Tremblay qui viennent compter des buts en renfort, ça confirme qu’on peut compter sur des remplaçants fiables qui peuvent venir nous aider à tout moment », analyse Christian Deschênes.

Aux deux tiers de la saison

Avec maintenant 24 matchs disputés sur 36, les Éperviers se retrouvent, aux deux tiers de la saison, au quatrième rang du classement de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), avec 28 points en 24 matchs, seulement un point derrière Rivière-du-Loup au troisième rang et trois points derrière Laval au deuxième rang.

« Quand tu regardes notre calendrier, sur les 12 matchs restants, il y en a sept à domicile. Sur les cinq sur la route, il y en a deux à Laval, ce qui est presque à domicile considérant que plusieurs joueurs viennent de là ou à proximité. Il reste aussi deux matchs à Saint-Georges et un à Jonquière. Donc la plupart de nos longs voyages sont faits, on a passé à travers une cédule pas facile. Le pire est passé, donc avec une cédule favorable, pourquoi pas se glisser parmi les deux premiers? On a encore quatre matchs contre Laval, tout peut arriver », conclut l’entraîneur-chef, qui n’entend pas être trop actif d’ici la fin de la période de transactions qui est le 21 janvier, à 20 h, en raison du grand nombre d’équipes qui sont « acheteuses » et non « vendeuses ».

Les Éperviers ne disputeront qu’un seul match le week-end prochain, soit le vendredi 24 janvier, à 20 h au Colisée Cardin contre le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce.

image