12 février 2020
Déjeuner-conférence de la PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est
« Nous prioriserons toujours les fournisseurs locaux » – Louise Potvin
Par: Jean-Philippe Morin

La PDG du CISSSME, Louise Potvin, a livré une conférence aux membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, le 4 février, à l’Hôtel de la Rive. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Les montants payés aux fournisseurs locaux par le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) augmentent d’année en année et continueront de croître puisque les travailleurs de la région sont priorisés en tout temps pour les travaux à faire ici.

C’est le message qu’a lancé la présidente-directrice du CISSSME, Louise Potvin, à la quarantaine de gens d’affaires de la région présents au déjeuner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, le 4 février à l’Hôtel de la Rive.

Pour appuyer ses dires, Mme Potvin a entre autres avancé qu’en 2014-2015, au moment de la fusion des CSSS, le montant payé aux fournisseurs de la région de Sorel-Tracy s’élevait à environ 5 M$. Au cours des trois dernières années, il s’est chiffré à 4,94 M$ en 2017-2018, 9,77 M$ en 2018-2019, puis à 11,29 M$ en 2019-2020 (pour 10 mois). En ajoutant les mois de février et mars restants en 2020, Mme Potvin croit que ce montant pourrait s’élever à 13 M$ pour l’année en cours.

« Nous prioriserons toujours les fournisseurs locaux. Pour des contrats en bas de 25 000 $, c’est du gré à gré, donc c’est certain que si quelqu’un peut faire le travail à Sorel-Tracy, nous le privilégierons. Pour les contrats de 25 000 $ à 100 000 $, on doit aller en appel d’offres avec trois soumissionnaires. Si on a trois entreprises locales qui peuvent faire le travail, on va les privilégier. Puis à 100 000 $ et plus, il faut aller en appel d’offres global. Pour la rénovation de l’Hôtel-Dieu, c’est Pincor qui a remporté la soumission, un entrepreneur local », explique-t-elle en entrevue.

Au cours des trois dernières années, le CISSSME a fait des affaires avec plus de 550 fournisseurs issus de la MRC de Pierre-De Saurel.

À la défense de la région

La conférence portait surtout sur les éléments techniques en lien avec les appels d’offres. Le CISSSME a tout de même tenu à démontrer, chiffres à l’appui, l’importance de l’Hôtel-Dieu de Sorel dans la communauté. Par exemple, l’hôpital sorelois avait, en 2017-2018, un taux de rétention de 82 %, c’est-à-dire que 82 % de la population qui a besoin de soins va à l’Hôtel-Dieu de Sorel. Dans la même période, 83 % des gens qui allaient à l’Hôtel-Dieu provenaient de la région. Dans les deux cas, les taux sont parmi les plus élevés en province.

« Quand certaines personnalités publiques disent que les gens sont référés ailleurs et qu’ils vont chercher des services ailleurs, ce taux prouve le contraire. La population va chercher la majorité de ses services à l’Hôtel-Dieu », a dit Mme Potvin pendant sa conférence.

Selon elle, la région reçoit sa part du gâteau considérant que le Réseau local de santé Pierre-De Saurel comprend 51 593 personnes comparativement à environ 1,6 million de citoyens en Montérégie. Elle cite en exemple le montant de 5,17 M$, sur un budget de 30 M$, que reçoivent les organismes de la région via le Programme de soutien aux organismes communautaires. Le montant représente donc 17 % du budget total pour 3,29 % de la population.

« Je recevais une lettre de votre maire me disant que per capita, vous avez moins d’argent. Ici, on voit que ce n’est pas vrai. En plus, on continue d’augmenter ce financement », ajoute Louise Potvin.

Projet de reconstruction de deux CHSLD

Au cours de son allocution, Mme Potvin a parlé d’une possible reconstruction du Centre d’Hébergement de Tracy sur la rue Frontenac et du Centre d’hébergement J.-Arsène-Parenteau sur la rue de Ramezay.

« Le projet sera déposé en février au ministère [de la Santé et des services sociaux]. Il y a de l’argent pour les Maisons des aînés, mais il y a aussi de l’argent pour des reconstructions ou des rénovations. Par exemple, le CHSLD du secteur Tracy a été construit pour des gens autonomes, mais ils ne le sont pas tous aujourd’hui. […] C’est un projet de plusieurs millions qui, on espère, sera financé à 100 % par le ministère. Une fois qu’on a l’autorisation, il faudra trouver un nouveau terrain et faire les plans », a-t-elle dévoilé en entrevue. Le seul autre CHSLD de la région, le Centre d’hébergement Élisabeth-Lafrance sur la rue George, n’est pas visé par une reconstruction.

Concernant l’arrivée imminente d’un appareil à imagerie par résonance magnétique (IRM), elle n’a pas voulu se prononcer. « J’ai des indices, mais je ne peux pas en parler aujourd’hui. Le dossier a été déposé fin octobre pour opérer cet équipement trois jours par semaine. C’est un projet de 8 ou 9 M$ pour construire et installer l’équipement », s’est contentée de répondre Mme Potvin à une question de l’assistance.

image