27 août 2015
Nicolas Tabah, un joueur d’équipe
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le candidat du Nouveau Parti démocratique, Nicolas Tabah. | Photo TC Média - Gracieuseté NathB

Le candidat du Nouveau Parti démocratique, Nicolas Tabah. | Photo TC Média - Gracieuseté NathB

Tout juste trentenaire, Nicolas Tabah vit sa première campagne politique comme candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Bécancour-Nicolet-Saurel.

C’est à côtoyer le député Alexandre Boulerice qu’il a décidé de se présenter, lui qui était déjà engagé dans l’équipe NPD du Centre-du-Québec depuis plusieurs années.

« C’est bien beau de s’engager, mais si on veut que les choses changent, il faut aussi choisir de se présenter, m’incitait Alexandre Boulerice. Le regarder aller avec son personnel m’a inspiré. »

Originaire de Sorel-Tracy, il a été choisi comme candidat l’hiver dernier. « J’ai vu ce que cette région était et ce qu’elle est devenue. Je veux contribuer à ce qu’elle s’améliore. »

La changer, c’est notamment avoir les moyens de nourrir sa flamme entrepreneuriale, dit-il, pour voir lever et grandir des PME qui permettront de créer de bons emplois bien rémunérés. Le programme du parti lui plait. Mais ce qu’il aime particulièrement, c’est ce contact étroit avec l’équipe du NPD, députés et candidats. Ce sentiment d’appartenir à une équipe solidaire.

« Moi qui ai baigné longtemps dans le football, j’ai toujours aimé cet esprit d’équipe qui stimule à se dépasser. »

Tous à la même table

Pour lui, le député est un rassembleur qui ouvre la porte, qui entame le dialogue.

« Je compte inviter les gens à s’asseoir ensemble et sans partisanerie pour qu’on fasse bouger les choses. »

Ainsi l’intérêt qu’il manifestait déjà, en étudiant les sciences politiques, associé à ce fort goût du travail en équipe, le stimule.

Formateur chez Québecor, il pense que sa jeune trentaine est le meilleur moment pour se lancer alors que sa conjointe et lui n’ont pas encore d’enfant.

image