17 juin 2016
NCAA : Vincent Guimond fait sa place dans une université américaine
Par: Jean-Philippe Morin
Vincent Guimond a été le capitaine des Rangers de Gloucester au cours des deux dernières années. | Photo: gracieuseté – Simon Mestel Photography

Vincent Guimond a été le capitaine des Rangers de Gloucester au cours des deux dernières années. | Photo: gracieuseté – Simon Mestel Photography

Vincent Guimond a toujours caressé le rêve d’évoluer dans la NCAA pour une université américaine. Le jeune homme de 20 ans pourra le faire dès cet automne; le Sorelois a signé une entente de quatre ans avec l’Université Potsdam, dans l’état de New York.

Le hockey américain a grandement évolué au cours des dernières années. La NCAA aussi. Vincent Guimond, fils du Dr Sylvain Guimond, évoluera, dès l’an prochain, avec des « hommes » de 23-24 ans dans un calibre très relevé.

« J’ai toujours voulu jouer dans la NCAA. Mon père y a joué, alors il m’a toujours appuyé à le faire aussi. Le hockey américain s’est grandement amélioré et en plus, je vais pouvoir avoir un scholarship après mes quatre ans là-bas », souligne celui qui étudiera en administration (business) à l’Université Potsdam.

Le petit centre de 5’8’’ et 170 livres joue au hockey hors du Québec depuis qu’il a 15 ans. D’abord au Colorado dans une école secondaire, il a ensuite évolué au Vermont encore au high school. Puis il a joué en Alberta dans la Central Canada Hockey League (CCHL), une ligue préparatoire à la NCAA, avant d’être échangé à Gloucester, en Ontario, où il a passé les trois dernières années. Dès sa deuxième saison là-bas, à l’âge de 18 ans seulement, il a été nommé capitaine.

Vincent Guimond se considère comme un joueur de centre offensif, qui démontre une grande intensité malgré son petit gabarit.

Au cours des trois dernières saisons à Grande Prairie (Alberta) et Gloucester (Ontario) dans la CCHL, Guimond a récolté 37 buts et 49 passes en 171 matchs.

Quatre ans bien en selle

Il s’agit donc d’un nouveau départ pour Vincent Guimond, qui sera dans l’état de New York pour les quatre prochaines années.

« Ce qui est plaisant dans la NCAA, c’est qu’il n’y a pas d’échange possible. Donc à moins d’un échec à l’école, je serai à l’Université Potsdam pour les quatre prochaines années », se réjouit-il.

D’ici là, il s’entraîne à Sorel-Tracy avec Joey Letendre, un préparateur physique spécialisé. « Je veux être prêt physiquement puisque je vais évoluer avec des gars plus âgés et je veux faire ma place dès mon arrivée. Les prochains mois seront très intenses », conclut le jeune hockeyeur.

La saison des Bears de l’Université Potsdam débute en octobre prochain, mais Vincent Guimond partira aux États-Unis vers le début du mois d’août. Ses cours débutent vers la fin août.

image