20 octobre 2020
« Mon père était un homme de famille » – Alain Dumas
Par: Jean-Philippe Morin

Alain Dumas a plusieurs souvenirs de son père Jacques lorsqu’il était plus jeune. Photo gracieuseté

Jacques Dumas avait également deux filles qu’il aimait profondément. Photo gracieuseté

C’est un Alain Dumas émotif qui s’est confié au journal Les 2 Rives, au lendemain du décès de son père dans des circonstances nébuleuses à Sorel-Tracy (voir autre texte).

Publicité
Activer le son

« S’il y a une chose qui était une évidence, c’est qu’il aimait ses enfants. Nous étions la chose la plus importante pour lui et il nous aimait profondément », témoigne le chanteur et humoriste, en arrêtant quelques fois pour se remettre de ses émotions.

« Mon père était un homme de famille, poursuit-il. J’étais un jeune assez espiègle dans le temps, je pouvais faire des mauvais coups. Mais même quand il me chicanait, je sentais qu’il m’aimait profondément. Il a élevé ses enfants avec une rigueur et on sentait qu’il le faisait par amour. »

L’homme de 59 ans se souvient aussi des beaux moments passés dans la région, pendant sa jeunesse. « Je me rappelle quand il allait pêcher en chaloupe dans les îles de Sorel. J’ai eu plusieurs beaux moments avec lui », témoigne-t-il.

Ses plus beaux moments avec lui restent les congés de Noël et les vacances d’été. « Mon père avait son entreprise de réparation de télévisions, il travaillait beaucoup. Les moments les plus importants pour lui, c’était ceux passés en famille. C’est une valeur qu’il m’a inculquée et que j’ai toujours gardée. »

La musique comme lien

Mais le lien le plus fort unissant Alain Dumas et son père reste la musique. « Il aimait beaucoup les années big band. Un de ses rêves, c’était de jouer de la trompette. Sa plus grande passion, c’était la musique. Au décès de ma mère en 2007, il a subi une grosse dépression, mais dans ses moments les plus creux, ce qui le ramenait, c’était cette musique. C’était ma façon de connecter avec lui », insiste-t-il avec émotion.

C’est d’ailleurs en grande partie grâce à cette passion qu’il a épousé ce type de musique et qu’il a effectué sa tournée de spectacles sur Frank Sinatra il y a quelques années. « J’en ai fait une carrière grâce à lui », admet-il.

Un dernier moment touchant

La dernière fois qu’Alain Dumas a vu son père, c’était le 18 septembre dernier. Dans le cadre d’une tournée de résidences pour personnes âgées, le chanteur a visité 59 résidences du Québec de la mi-mai à la mi-septembre.

Le 18 septembre, il a décidé d’ajouter un dernier spectacle à son horaire, à la Résidence Marquis de Tracy où ses beaux-parents résident. Alain Dumas s’est donc offert pour une prestation gratuite afin de conclure sa tournée et ainsi remercier ses beaux-parents.

« J’avais appelé mon père quelques jours avant et je lui avais demandé s’il était capable de se rendre jusqu’à la résidence à Tracy. Je l’ai aperçu arriver en Taxibus, marchant dans la rue et il m’a dit : « je suis bien content d’aller voir ton spectacle mon gars!«  Il s’est assis dans l’assistance, a revu plein de gens qu’il n’avait pas vu depuis longtemps et a fraternisé avec eux tout en maintenant la distance nécessaire. C’était la dernière journée que je l’ai vu. Il est venu me voir après le show et il m’a dit qu’il était fier de moi », raconte-t-il avec une boule dans la gorge.

« Je peux au moins dire que la dernière fois qu’on s’est vu, c’était dans le cadre d’un spectacle. En faisant ce qu’il aimait. En faisant ce qui le rendait fier de moi », conclut-il.

image